Du biocarburant à base d’huile de cuisson usagée pourrait être la solution pour décarboniser l’industrie aéronautique.

L’aviation se met au vert ! Après le vol 100% électrique du Prince Albert II, Air France a innové à son tour le 1er octobre dernier, avec un vol au départ de l’aéroport de Nice Côte-d’Azur en direction de Paris-Orly, alimenté par 30% de carburant d’aviation durable.

Fruit d’une véritable collaboration française, le biocarburant a été produit par TotalEnergies à partir d’huiles de cuisson usagées et a permis de réduire de trois tonnes les émissions de CO2 liées au vol.

Vers une décarbonisation des transports

La date n’a pas été choisie au hasard puisque le vol a eu lieu pendant les « Nice Transition Days », un évènement destiné à trouver des solutions pour accélérer la sortie des énergies fossiles, qui s’est clôturé le 3 octobre dernier.

Christian Estrosi, le Maire de Nice, s’est réjoui dans un communiqué de ce vol « symbolisant la politique de transition vers des modes de déplacement décarbonés. » Une transition cruciale pour une région où 10% des emplois sont liés au tourisme.