La chanteuse de jazz et résistante Joséphine Baker a fait son entrée au Panthéon de Paris lundi 29 novembre.

Monaco était sa ville de cœur… Le Prince Albert II, accompagné des hautes autorités monégasques et des proches de la défunte, a rendu un hommage solennel à Joséphine Baker (1906-1975).

L’amour de Joséphine Baker pour la Principauté et la relation profonde qui l’unissait à la Princesse Grace ont été soulignés lors d’une allocution du Souverain. Après une minute de silence, les hymnes monégasque, français et américain ont été joués par l’Orchestre des Carabiniers du Prince. 

Nous nous devions aussi de faire mémoire, aujourd’hui à Monaco, de cette figure emblématique du XXe siècle qu’a été, dans toute sa singularité, Joséphine Baker, parce qu’elle a été, et restera, une Monégasque de cœur 

Le Prince Albert II
© Gaetan Luci / Palais Princier

Liée pour toujours à la Principauté 

Cette cérémonie avait lieu dans le cadre de l’entrée de Joséphine Baker au Panthéon de Paris. Grande résistante, artiste passionnée de jazz, militante dénonçant le racisme et les discriminations… Joséphine Baker a marqué l’Histoire par ses multiples facettes. Malgré son entrée au Panthéon, selon le souhait de sa famille, sa dépouille restera à Monaco.

Hier mardi 30 novembre, une grande soirée avait lieu au Bar Américain de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo pour célébrer la carrière de chanteuse de Joséphine Baker. Un orchestre de jazz a joué les titres phares de l’artiste et le journaliste spécialisé Alex Jaffray a brossé son portrait lors de mini-conférences. Des photographies d’archives étaient également exposées.

>> À LIRE AUSSI : Quartiers : la Place Joséphine Baker, hommage à une femme intrigante