Avec plus de 300 exposants venus du monde entier, le Festival International des Jeux réserve quelques pépites.

L’ambiance s’agite au Palais des Festivals ! Du 25 au 27 février, le traditionnel Festival International des Jeux revient, après un an d’absence, pour sa 35e édition. Des jeux pour tous les âges et pour tous les goûts, que professionnels et amateurs peuvent désormais découvrir. De son côté, l’équipe de Monaco Tribune a fait sa sélection de ses cinq coups de cœur.

1. Oltréé, le jeu de rôle fantastico-médiéval

oltree-jeux-cannes
© Benoît Sorre

Dans le monde magique d’Oltrée, vous incarnez, au choix, un artisan, un érudit, un soldat ou un voyageur. Avec l’aide de vos camarades de jeu, à vous de remplir la mission qui vous est confiée et qui change à chaque partie. Une extension plus sombre, avec vampires, goules et squelettes au menu, sera d’ailleurs disponible en mai prochain, pour créer de nouvelles histoires !

Pour Thibault, de l’éditeur Studio H, ce jeu de rôle coopératif et très coloré permet de se plonger dans une véritable quête : « On incarne les personnages d’une Patrouille, dans une histoire à découvrir au fur et à mesure. On est des héros valeureux, on défend la veuve et l’orphelin, on combat des dragons… Il y a de tout dans le monde d’Oltrée ! »

Fabrice, Benjamin, Guillaume, Mathieu et Jérôme, cinq amis qui jouent souvent ensemble, viennent de gagner la partie : « C’est très sympa et coopératif ! Il y a pas mal de péripéties et le côté narratif est super ! Il y a suffisamment d’actions supplémentaires pour qu’on ne fasse pas toujours la même chose. »

  • Âge : 10 ans et plus
  • Prix : 60 euros

2. Iki, le voyage vers l’Orient

iki-festival-jeux-cannes
© Benoît Sorre

Avec son plateau très coloré, Iki nous invite à découvrir le Japon, en pleine époque Edo. Dans le quartier de Nihonbashi, les joueurs marchandent leurs ressources sur le port, pour accumuler des points et remporter la partie !

Mathieu, de l’éditeur Sorry We Are French, fait valoir le thème du jeu : « On est plongés dans le Tokyo de 1600-1700. Toutes les cartes sont différentes, ce sont tous les petits métiers qu’on pouvait trouver à l’époque, il y en a plus de 60 ! »

  • Âge : 14 ans et plus
  • Prix : 50 euros

VOIR AUSSI : Carnaval de Nice : Rencontre avec Jean-Pierre Povigna, doyen des carnavaliers

3. Bubble Stories, l’escape game des tout-petits

bubble-stories-jeux-cannes
© Benoît Sorre

Les plus jeunes n’ont pas été oubliés ! Dans l’espace enfants, Ambre, stagiaire chez l’éditeur Blue Orange, présente Bubble Stories.

Le principe est simple : les enfants doivent retrouver des personnages ou des objets précis en choisissant les bonnes cartes à retourner. Mais attention aux cartes « Impasse » qu’il faut éviter de choisir si l’on veut être aventurier or !

Un jeu ludique, auquel les plus petits peuvent jouer sans avoir besoin de lire : « L’enfant gagne toujours la partie, mais il peut toujours s’améliorer en tirant moins de cartes « Impasses », donc il a envie de recommencer. On a d’ailleurs eu deux enfants de quatre et six ans qui sont revenus trois fois sur le stand, pour rejouer. En plus, la boîte est toute petite, c’est très pratique pour les voyages ! »

  • Âge : 4 ans et plus
  • Prix : 10 euros

4. Les Ruines Perdues de Narak, l’aventure en île inexplorée

narak-festival-jeux-cannes
© Benoît Sorre

Avis aux aventuriers dans l’âme : les ruines de Narak vous attendent ! Au cœur d’une expédition, à vous de retrouver les artefacts perdus en vous déplaçant sur le plateau grâce à des cartes et des ressources et en affrontant les redoutables gardiens qui se mettront en travers de votre chemin !

Pour Martin, représentant pour l’éditeur Iello, la force de ce jeu repose sur le travail graphique : « On est vraiment dans l’ambiance Indiana Jones, l’aventure dans la jungle. Les pions et les ressources sont très travaillés, avec des petits archéologues, des petites tablettes gravées, des rubis, des pointes en silex… »

Jérôme, un joueur expérimenté, a fait le test. Et ce qu’il aime, c’est la stratégie : « Il y a beaucoup de combinaisons à développer. C’est au bout de la quatrième ou cinquième partie qu’on sent les subtilités du jeu. C’est un univers très ouvert, qu’on découvre. »

  • Âge : 14 ans et plus
  • Prix : 65 euros

5. Happy City, le jeu de la bonne humeur

happy-city-jeux-cannes
© Benoît Sorre

Qui n’a jamais rêvé de vivre dans une ville parfaite ? Grâce à Happy City, les joueurs peuvent, le temps d’une partie, construire leur propre ville du bonheur ! Le but : gérer ses revenus carte après carte pour faire venir des habitants dans sa ville et les rendre heureux.

Mike, de Cocktail Games, donne quelques indices sur ce que l’on peut trouver : « On a des bâtiments assez mignons et rigolos, comme un ranch à licornes ou une école de sorciers. Ça permet de faire jouer tout le monde, chacun peut construire sa petite ville mais il faut aussi être tactique. C’est un jeu très instinctif. »

Caroline, Tania et Elodie viennent de commencer la partie. Les trois amies sont tout de suite séduites par l’aspect visuel du jeu : « Le matériel est joli, le thème est sympa, avec des couleurs très vives ! On pourra y jouer avec nos enfants. »

  • Âge : 10 ans et plus
  • Prix : 19 euros