Les derniers essais hivernaux de pré-saison se sont déroulés tout au long du week-end à Bahreïn, théâtre du premier Grand Prix de la saison qui se déroulera ce dimanche (16h). À quelques jours du lancement de la saison 2022, voici les trois enseignements à tirer de ce dernier week-end de réglages.

Un Charles Leclerc inspiré et dans le rythme des meilleurs…

Le pilote monégasque peut avoir le sourire. Après deux saisons frustrantes, qui l’a vu assister de loin aux batailles pour le titre, Charles Leclerc peut nourrir de grands espoirs cette saison au vu des six jours de tests qui se sont déroulés d’abord à Barcelone, puis à Bahreïn ce week-end.

Meilleurs temps du deuxième jour d’essais à Barcelone, le Monégasque a terminé avec le troisième temps lors la J1, le sixième lors de la J2 et à nouveau le troisième temps lors de la dernière journée à Bahreïn.

LIRE AUSSI : Avec sa nouvelle Ferrari F1-75, Charles Leclerc affiche ses ambitions

Une régularité dans les chronos qui place le Monégasques dans les meilleures pré-dispositions avant le premier Grand Prix de la saison sur cette même piste de Bahreïn.

À ses côtés, son coéquipier Carlos Sainz a été un peu en retrait lors de la J3, après avoir été impressionnant les deux premiers jours (deuxième et premier temps ex æquo). La bataille entre l’Espagnol et le Monégasque s’annonce déjà épique et passionnante.

…et une Scuderia Ferrari déjà favorite ?

Dans le paddock, tout le monde ou presque s’accordent pour placer la Scuderia Ferrari comme la grande gagnante de ces essais hivernaux.

Déjà considérée comme la plus belle monoplace 2022 de la grille, la F1-75 n’a pas fini de faire parler les amoureux de Formule 1, toujours sensibles aux charmes de la belle italienne.

LIRE AUSSI : Réservez vos places pour les Grands Prix de Monaco 2022

« Si on courait demain, Ferrari gagnerait » pronostiquait même le champion du monde en titre Max Verstappen jeudi dernier. C’était avant la dernière journée d’essais qui a vu le Néerlandais placer sa Red Bull au sommet des temps.

Mais c’est une remarque qui compte. Parmi les mieux placés et les plus réguliers de ces six jours d’essais, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont montré les dents. La revanche de la Scuderia Ferrari a sonné.

Un Max Verstappen déjà en haut, un Lewis Hamilton encore dans l’ombre

Tout le monde en rêve, de ce nouveau duel titanesque entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Pour l’instant, si l’on se fie aux résultats des essais, avantage est donné à la RB18.

Mais comme chaque année, Mercedes avance masqué lors des essais, avant de se montrer redoutable tout au long de la saison. Cette pré-saison n’échappe pas à la règle. Au point que le septuple champion du monde ne fasse part de son inquiétude. « Je ne nous vois pas nous battre pour la victoire pour l’instant. »

LIRE AUSSI : Flavio Briatore fait son grand retour en Formule 1

Si le champion du monde en titre n’a cessé de monter en puissance lors de ces trois jours d’essais, jusqu’à signer le meilleur temps de la dernière journée, les Flèches d’Argent n’ont elles pas fait mieux qu’un quatrième temps lors de la J2 par l’intermédiaire de Sir Lewis.

À noter que le nouveau venu chez Mercedes, George Russell, a terminé à deux reprises devant Lewis Hamilton. Comme au sein de la Scuderia Ferrari, la bataille chez Mercedes promet de faire rage.