La Principauté est désormais considérée comme « pays hostile », au même titre que la France, l’Union Européenne ou encore les Etats-Unis.

Le ton monte. Le gouvernement russe vient d’approuver une liste d’Etats et territoires étrangers jugés « inamicaux » envers le Kremlin, les entreprises et les citoyens russes. Parmi les Etats mentionnés, Monaco ainsi que, entre autres, la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada, la Suisse, l’Australie, le Japon et les Etats membres de l’UE.

Les pays figurants sur cette liste noire subiront des sanctions économiques, en réponse aux décisions menées jusqu’à présent contre la Russie. Concrètement, cela signifie que les particuliers ou les entreprises russes pourront rembourser leurs dettes envers les pays visés en rouble. Or, la valeur de la monnaie russe aurait chuté de 45% depuis janvier, d’après le gouvernement. Une dépréciation qualifiée même d’« historique » par les économistes.

LIRE AUSSI : Guillaume Rose (MEB) : « Les échanges commerciaux avec la Russie sont au point mort »

La décision a été prise suite à un décret présidentiel. Selon cette « procédure provisoire », tout débiteur pourra désormais demander à une banque russe de créer un compte spécial en rouble au nom du créancier étranger. Les remboursements seront transférés en équivalent rouble, selon le taux de change de la Banque Centrale à la date du paiement.

Cette mesure s’applique aux paiements supérieurs à 10 millions de roubles par mois (soit 67 000 euros), ou à un montant similaire en équivalent dans une devise étrangère.