La Chambre Monégasque de la Mode, la Mairie de Monaco et la Mission pour la Transition Énergétique se sont alliés pour proposer une édition plus verte que jamais.

La Monte-Carlo Fashion Week (MCFW) fête sa 10ème édition. Elle se démarque des autres Fashion Weeks en s’engageant pour une mode durable. Ainsi, plusieurs conférences et tables rondes ont été organisées toute la semaine pour réfléchir aux conséquences de la mode sur l’environnement, essayer de trouver des solutions et récompenser ceux qui changent la donne.

LIRE AUSSI : Federica Nardoni Spinetta (MCFW): « Nous devrons repenser la façon de faire de la mode »

Une collecte de vêtement

Au premier jour de la Fashion Week, la Mairie de Monaco a lancé une collecte de vêtements bien spécifique. Ceux-ci devaient uniquement comporter une seule sorte de fibre naturelle comme du coton, de la soie ou du cachemire. Les vêtements récupérés seront ensuite donnés à des créateurs locaux pour qu’ils leur offrent une nouvelle vie.

LIRE AUSSI : Développement durable : les 5 points à retenir de la conférence sur la transition énergétique à Monaco

collecte-vetements-fashion-week
© Mission pour la Transition Énergétique – Monaco

Les rencontres de la mode responsable

Mercredi, la Mission pour la Transition Énergétique organisait le « Sustainable Fashion Event ». L’objectif était de débattre sur l’impact qu’a la mode sur l’environnement et de trouver des solutions pour le réduire au maximum.

Deux acteurs de la mode et deux créateurs locaux étaient présents pour échanger : Matteo Ward, fondateur de la start-up WRÅD pour des innovations durables, et Claudio Betti, propriétaire de la marque Spinnaker. Inès Bensalah, créatrice d’Inessa Creations et ambassadrice du Pacte National de la Transition Énergétique, et Alexis Giannotti, créateur d’une fibre de café, étaient les deux designers innovants de la Principauté.

Outre le rappel de la pollution importante induite par le milieu de la mode et notamment par la Fast Fashion, les quatres intervenants ont distillé des mesures pour limiter son impact environnemental. Par exemple, il est préférable d’acheter des vêtements locaux et de bonnes qualités. Même s’ils sont plus onéreux à l’achat, il faut prendre en considération toutes les fois que l’on pourra porter le vêtement sans qu’il ne se dégrade.

LIRE AUSSI : Est-ce si facile d’adopter la mode « eco-friendly » ?

rencontres-de-la-mode-responsable
© Manuel Vitali / Direction de la Communication – Annabelle Jaeger-Seydoux, Directrice de la Mission pour la Transition énergétique du Gouvernement Princier et Claudio Betti, propriétaire de la marque Spinnaker

Deux marques gagnantes

Plusieurs récompenses ont été décernées, lors du MCFW Fashion Awards Ceremony, pour des marques ou des acteurs qui influent positivement sur le secteur de la mode.

Pour le Sustainable Contest, deux entreprises italiennes ont remporté un Sustainable Fashion Award. La marque Verabuccia a gagné son prix dans la catégorie « sustainable innovative start-up » pour son cuir végétal innovant, produit à base de peau d’ananas et Regenesi a remporté son trophée dans la catégorie « sustainable circular economy pioneer » pour la création de pièces de mode issues à 100% de matériaux recyclés.

chaussures-marque-laureate-verabuccia
© Manuel Vitali / Direction de la Communication – Chaussures de la marque lauréate Verabuccia