Le cinquième E-Prix de Monaco s’est tenu samedi après-midi en Principauté. Voici les principaux temps forts du week-end à retenir.

Stoffel Vandoorne domine les débats…

Coup double pour le pilote belge de chez Mercedes. Vainqueur du E-Prix de Monaco samedi après-midi, Stoffel Vandoorne en profite par la même occasion pour prendre la tête du championnat du monde des pilotes, avec désormais 81 points, contre 75 points pour Jean-Éric Vergne.

Profitant de l’apparition de nombreuses voitures de sécurité, Vandoorne s’est retrouvé propulsé en tête de la course, terminant finalement devant la Jaguar de Mitch Evans et la DS de Jean-Éric Vergne. « C’est un sentiment incroyable, soufflait le vainqueur à l’arrivée. Monaco est toujours une course spéciale à gagner en tant que pilote. »

…sous les yeux de Charles Leclerc

Pas de Grand-Prix de Formule 1 au programme ce week-end. L’occasion était trop belle pour Charles Leclerc de venir assister à domicile au E-Prix de Monaco.

Depuis l’une des nombreuses terrasses qui surplombent le circuit de Monaco, le pilote de la Scuderia Ferrari n’a pas manqué une miette du spectacle offert en piste. Dans une semaine, c’est lui qui sera sur la piste, à l’occasion du Grand Prix de Miami.

Jean-Éric Vergne poursuit sur sa dynamique

Troisième à Monaco, le Français a signé son deuxième podium de la saison. Une nouvelle performance qui lui permet d’être le seul pilote à avoir marqué des points à chaque course depuis le début de la saison.

« Je prends volontiers les points de la troisième place, confiait-il à l’arrivée. Il faut continuer à marquer des gros points de manière régulière comme ça et on va continuer à travailler pour essayer d’aller chercher notre première victoire de la saison »

Week-end en demi-teinte pour Venturi

L’écurie monégasque a connu une course compliquée en Principauté. Si Lucas di Grassi a pris la sixième place à l’arrivée, son coéquipier, Edoardo Mortara, a été contraint à l’abandon.

À quelques minutes de la fin de la course, le vice-champion du monde 2021 a connu des problèmes mécaniques, qui l’ont une nouvelle fois empêché d’inscrire des points à la « maison ».