Impulsé, ce lundi matin, par le Prince Albert II, le défi sportif vise à relier Monaco à Albertville en vélo. 

Le départ était donné à 10 heures. La Sapaudia Monoïkos s’est élancée de la Place du Palais direction Albertville. Près de 600 kilomètres vont être parcourus par les 100 cyclistes valides, malades ou en situation de handicap en tandem ou en solo.

Aux côtés de l’ancien judoka David Douillet, le Prince Albert II a lancé le top départ et a donné, dans le même temps, une visibilité bienvenue à un défi sportif fondée pour la bonne cause.

depart-prince-albert-ii-defi-sapaudia-monoikos
© Sapaudia Monoïkos / Facebook

Un jour, une école

L’objectif de ce challenge est de promouvoir le don de moëlle osseuse, vitale pour les personnes atteintes de leucémie ou de maladies graves du sang. Pour cela, le convoi de cyclistes s’apprête à effectuer des haltes dans trois écoles disséminées sur le parcours pour sensibiliser le public. « On n’a pas besoin d’argent pour sauver une vie », il suffit « d’un petit peu de temps et d’un petit peu de don », selon François Chevrier-Gros, vice-président de la Sapaudia Monoïkos qui s’exprimait peu avant le départ.

Les cyclistes devraient arriver à Albertville, mercredi soir à 18h, après trois jours de partage et d’efforts sous la chaleur.