Brève

Grand Prix de Hongrie : Ferrari pénalise une nouvelle fois Charles Leclerc

Scuderia-Ferrari-min
Scuderia Ferrari

Alors qu’il semblait une nouvelle fois en mesure de l’emporter, le Monégasque a été victime d’une énième erreur de stratégie de la part de la Scuderia Ferrari. Max Verstappen (Red Bull) s’est lui imposé devant Lewis Hamilton (Mercedes) et Georges Russell (Mercedes).

Les courses se suivent et se ressemblent pour Charles Leclerc (Ferrari). S’il a lui-même avoué être en faute le week-end dernier lors du Grand Prix de France après une sortie de piste fatale, le pilote de la Scuderia s’est montré irréprochable en Hongrie.

Parti depuis la troisième place sur la grille de départ, Leclerc a profité d’un premier arrêt aux stands pour dépasser son coéquipier Carlos Sainz (Ferrari) avant de prendre la tête de la course après un dépassement magistral sur Georges Russell (Mercedes) au 31e tour.

Leclerc en tête à la mi-course

Au fil d’une folle remontée, Max Verstappen (Red Bull) est lui revenu dans les rétroviseurs du Monégasque aux alentours du quarantième tour. Après l’avoir dépassé une première fois, le leader au championnat du monde a été victime d’un tête-à-queue, sans conséquence, laissant Leclerc reprendre sa place.

J’espère que la deuxième partir de la saison va nous sourire un peu plus

Charles Leclerc

Alors en pneumatiques médiums, le Monégasque s’est plié aux consignes de son équipe en rentrant aux stands pour chausser des pneumatiques durs. Une stratégie qui n’a pas fonctionné, avec des pneus incapables de se montrer performant, et qui a contraint Leclerc à s’arrêter une troisième fois pour chausser des tendres.

Verstappen s’envole vers le titre

Un troisième arrêt lourd de conséquences, puisqu’il a fait chuter le coéquipier de Carlos Sainz au sixième rang. « Je n’ai pas d’explication, soufflait Leclerc au micro de Canal + à l’issue de la course. C’est difficile à encaisser. Je me sentais bien rapide sur les médiums, qui étaient encore assez neuf. J’avais un bon feeling. Je l’ai dit à la radio, mais on a mis des durs pour se couvrir de Max. Ça a été un carnage, a-t-il ajouté.

On ne peut pas espérer gagner le championnat si on continue à faire des courses comme ça. J’espère que la deuxième partie de la saison va nous sourire un peu plus. Mais on doit vraiment s’améliorer. »

Désormais relégué à 80 points, le Monégasque a vu ses derniers espoirs de titre s’envoler. Au championnat du monde, Max Verstappen est largement en tête (258 points), devant Charles Leclerc (178 points) et Sergio Perez (173 points). Prochain rendez-vous, le 28 août en Belgique, sur le circuit de Spa-Francorchamps.