Organisée par le Yacht Club de Monaco en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, la 9e édition du Monaco Energy Boat Challenge s’est tenue pendant une semaine, entre le 4 et le 9 juillet. L’occasion de mettre en avant le futur du yachting autour de professionnels et étudiants en ingénierie venus du monde entier.

Dans le cadre de « Monaco, Capital of Advanced Yachting », trente-huit équipes (vingt-et-une nations représentées), dont trente-sept universités réparties en trois catégories (Solar, Energy et Open Sea Class), ainsi que trente-six exposants se sont réunis au Yacht Club de Monaco, aux côtés de l’explorateur Mike Horn.

« Si Monaco veut se positionner à l’avant-garde du yachting, la Principauté se doit d’accompagner sa mutation, a confié le Prince Albert II, qui a tenu à rencontrer les acteurs de cette transition énergétique, venus des quatre coins de la planète. Ce n’est qu’en combinant nos efforts et en partageant nos progrès technologiques que nous atteindrons notre objectif. »

©YCM/Studio Borlenghi

En plus de partage d’idées en Open Source, de confrontations sur le terrain, de débats, de Job Forum favorisant les rencontres entre les jeunes ingénieurs et les professionnels du secteur, de nombreuses courses ont été organisées.

Des épreuves d’endurance, de slaloms et des records de vitesse ont permis aux bateaux de faire le show dans la baie de la Principauté.

LIRE AUSSI : L’hydrogène vert et la navigation de plaisance : quelles tendances en Principauté ?

« Le Monaco Energy Boat Challenge est certainement l’une des meilleures façons de contribuer à la transition qui arrive, a souligné Bernard d’Alessandri, secrétaire général du YCM. Monaco a toujours été un des hauts lieux du yachting. Nous avons une responsabilité pour essayer d’aller vers un yachting plus éco-responsable pour notre planète, pour les océans et pour la nouvelle génération. »

De son côté, Pierre Casiraghi, vice-président du Club, navigateur et fondateur de la Team Malizia, a également rappelé l’importance d’accueillir ce genre de rendez-vous en Principauté. « C’est essentiel pour le futur du yachting, cela permet de développer et d’échanger des idées. »

©YCM/Studio Borlenghi

Aux côtés des compétiteurs, les exposants ont pu faire découvrir leur avancée. La baie monégasque a ainsi accueilli une cinquantaine d’unités. Un record. Ces professionnels ont mis en lumière leur projet, à l’image de SBM Offshore, entreprise basée à Monaco et en lice pour la quatrième année consécutive.

Leur ponton produisant de l’hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables était amarré dans la YCM Marina avec pour nouveauté, l’adjonction de panneaux photovoltaïques flottants.

LIRE AUSSI : Innovation. Vers des marinas vertueuses à Monaco et dans le monde ?

Les paddocks ont été le théâtre d’autres nouveautés, comme les toiles flexibles solaires de Solar Cloth couvrant deux structures avec des modules photovoltaïques pliables. Une ingéniosité décidément au rendez-vous de ce cru 2022 de tous les possibles.

La 10e édition du Monaco Energy Boat Challenge se tiendra du 5 au 8 juillet 2023. D’ici-là, les professionnels du yachting se retrouveront à l’occasion de la 2e édition du Monaco Smart & Sustainable Marina Rendez-vous (25-26 septembre 2022). L’objectif ? Construire l’avenir d’un yachting décarboné, avec notamment le développement des marinas vertueuses.

Le palmarès de la 9e édition

  • Energy Class : UniBoat  University of Bologna (Italie)
  • Solar Class : Sunflare (Pays-Bas)
  • Open Sea : Vita Yachts – Lion (Grande-Bretagne)
  • Prix de l’innovation par Credit Suisse, pour l’inventivité et l’originalité la plus significative : Técnico Solar Boat – Instituto Superior Técnico (Portugal)
  • Le Meilleur Tech Talk dans la transmission de la connaissance et un développement innovant : Uniboat – University of Bologna (Italie)
  • Le New Generation Prize qui récompensera l’équipe dont le projet est non seulement le plus réalisable mais qui apporte une nouveauté au marché : Aquon (Suisse)
  • L’Eco-conception Prize destiné au projet dont l’impact écologique est pensé dans son ensemble : Physis PEB – Politecnico di Milano (Italie)
  • Le Communication Prize décerné par la Mairie de Monaco pour mettre en avant la meilleure stratégie de communication ayant valorisé un projet : Sea Sakhti – Kumaraguru College of Technology (Inde)
  • Et enfin le Coup de Cœur de l’exhibition pour l’exposant dont le projet a retenu tous les suffrages du jury : Simrad/Navico (Norvège)
  • Mentions spéciales : Exocet – Polytechnique Montréal (Canada) ; Naylamp Uni – National University of Engineering Peru (Pérou) tous deux en Energy Class et Neocean (France) en exhibition.