Après des années de procédures judiciaires, l’affaire entre deux frères pourrait arriver à son terme avec le prochain procès en appel.

Selon, le journal Bloomberg le résident monégasque, Manfredi Lefebvre d’Ovidio, serait impliqué dans une affaire d’héritage. En effet, son frère italien Francesco aurait contesté, il y a de cela 20 ans, la propriété de la holding familiale qui possédait, entre autres, la compagnie de croisières de luxe Silversea Cruises, basée à Monaco.

Manfredi Lefebvre, le magnat des croisières de luxe

A la tête du groupe Heritage, l’italo-monégasque a développé une veritable fortune. Pourtant, l’homme d’affaire a rapidement abandonné l’université pour travailler avec son père, Antonio, dans l’entreprise familiale (Silversea Cruises) qui se retrouve, aujourd’hui, au cœur du litige.

Sous le père de famille, l’entreprise se portait déjà bien mais Manfredi l’a développée, pour en faire une marque prospère de croisières de luxe. De nos jours, avec son groupe Heritage, Manfredi n’hésite pas à investir dans de nombreuses sociétés et notamment dans celles spécialisées dans les vacances de luxe comme avec l’agence de voyage Abercrombie & Kent qui propose des safaris à plus de 20 000$. Depuis peu, il participe au développement des énergies renouvelables avec un ancien banquier de Barclays et le PDG de Telecom Italia.

Une affaire de longue date

Francesco, professeur d’histoire à l’université et aîné, affirmerait détenir 52% de la holding, selon des documents judiciaires. En effet, en 2001, les deux frères avaient trouvé un accord. Celui-ci stipulait que Francesco reçoive une société holding, en plus de propriétés à Rome et, en échange, Manfredi conserverait ses activités de croisière.

Cependant, en 2008, Francesco affirmait que le marché passé ne s’était pas déroulé comme prévu. Ce à quoi Manfredi répondait que l’accord avait été conclu comme convenu. L’affaire était donc relancée en Italie et Francesco réclamait la moitié de Silversea Cruises ou l’équivalent de 52% de la cotation de l’entreprise, soit 800 millions d’euros environ.

L’affaire, une première fois déboutée, la Cour Suprême de Cassation italienne aurait trouvé, en 2018, des problèmes dans la décision prononcée en faveur de Manfredi. Alors que les avocats de Francesco ont refusé de commenter l’affaire. Les avocats de Manfredi attestent que « Manfredi a pleinement respecté les termes de l’accord avec son frère. […] La demande de dommages et intérêts est totalement infondée. »

Cette affaire fait suite à celles que Francesco a initiées sans succès en Grèce et en Allemagne avec toujours l’objectif de récupérer l’entreprise familiale Silversea Cruises. Dans cette optique, il a aussi poursuivi Royal Caribbean à Miami, en mai dernier. En juin, la compagnie américaine, actuel propriétaire de Silversea, a demandé au juge de rejeter l’affaire affirmant que la poursuite était « une tentative de contourner le système juridique italien. »

Le dénouement final de cette affaire devrait être connu en décembre prochain, lors du prochain procès à Bologne.