Chaque semaine plusieurs échantillons sont effectués pour protéger la population.

Une bonne qualité d’eau pour une bonne baignade. Soyez rassurés, la Principauté veille au grain en ce qui concerne la qualité de la mer Méditerranée. Les six zones de baignade monégasques autorisées sont particulièrement surveillées.

De mai jusqu’à fin septembre, de nombreuses analyses sont pratiquées pour prévenir tous risques. Nicolas Bonnet, technicien à la direction de l’environnement, explique au micro de Monaco Info, placer « une sonde à l’eau pour récupérer certains paramètres physico-chimiques comme la salinité, l’oxygène dissous, le ph et la température. […] Ça permet aussi d’obtenir le taux de chlorophylle qui permet d’avoir une bonne idée de la qualité de l’eau de mer » précise le technicien, indispensable au bon déroulement des baignades estivales.

analyse-eau-baignade-plage-monaco
© Direction de la Communication / Stéphane Danna

Les échantillons récupérés sont ensuite analysés en laboratoire afin de déceler la présence de bactéries et, surtout, leur taux. Nicolas Bonnet affirme que « 99% du temps, il n’y a aucun problème à Monaco ».

LIRE AUSSI : La plage du Larvotto s’essaie à la douche écologique

Des eaux tout aussi surveillées en France

En France aussi, la qualité des eaux est scrutée pour garantir aux touristes et aux locaux une baignade en toute sécurité. 

C’est ainsi que la semaine dernière, trois plages niçoises (Beau Rivage, Centenaire et Le Galet) ont dû être fermées après la découverte d’une pollution aux hydrocarbures. 

Le Paillon serait en cause. En effet, les précipitations de la semaine dernière auraient entraîné des hydrocarbures dans le Paillon. Le fleuve les aurait ensuite déversés dans la Mer Méditerranée. Aujourd’hui, la brigade nautique française rassure, il est de nouveau possible de se baigner sans risque aux abords de Nice.