Publicité »
Publicité »
Pratique

Coup de projecteur sur la nouvelle saison de l’Institut audiovisuel de Monaco

l_inconnu-de-shandigor-institut-audiovisuel
« L'Inconnu de Shandigor » : Marie-France Boyer et Ben Carruthers / DR - Cinémathèque suisse

« Les jardins secrets » est le thème du programme de la saison 2022/2023 qui a été dévoilé fin septembre.

Publicité

La nouvelle saison de l’Institut audiovisuel compte sĂ©duire le public avec un casting de cinĂ©astes de haute voltige. Il y a les incontournables comme Hitchcock, Truffaut ou Cronenberg qui n’avait jamais Ă©tĂ© programmĂ© jusqu’alors – mais aussi des moins connus Ă  l’image d’Alain Cavalier. Ce cinĂ©aste travaille autour de lui, de son jardin secret et livre « des films universels », explique le Vincent Vatrican, Directeur de l’Institut audiovisuel de Monaco sur Monaco Info.

Si le programme ne contient pas de film de Jean-Luc Godard qui nous a quittĂ©s au moment du bouclage de la programmation le 13 septembre dernier, un clin d’oeil est tout de mĂŞme fait au maitre suisse. « Ă€ JLG, totalement », peut-on lire dans l’incipit.

On Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s des films qui donnent une idĂ©es très large de ce qu’est le cinĂ©ma, avec des oeuvres de 1929 Ă  nos jours, de diffĂ©rents pays et mouvements du cinĂ©ma et qui abordent des thèmes bien divers. Les cinĂ©philes ont dĂ©jĂ  retrouvĂ© La folle ingĂ©nue d’Ernst Lubitsch fin septembre et Holy Motors le 4 octobre, un long-mĂ©trage Carax rĂ©alisĂ© presque dix ans avant son cĂ©lèbre Annette.

Monaco jamais bien loin

Bien d’autres pĂ©pites restent Ă  dĂ©couvrir, comme Pas de printemps pour Marnie, de 1964, une rĂ©alisation d’Alfred Hichtcock liĂ©e Ă  l’histoire de Monaco et en particulier Ă  celle de Grace Kelly. En effet, c’est a elle que le rĂ´le avait d’abord Ă©tĂ© proposĂ© pour incarner le personnage principal. Une offre envisagĂ©e puis dĂ©clinĂ©e par celle qui avait dĂ©jĂ  quittĂ© Hollywood pour Ă©pouser le Prince Rainier III.

LIRE AUSSI : Le Prince Albert II revient sur la carrière de la Princesse Grace dans un documentaire hommage

Robert Mitchum et un policier, avenue d’Ostende Ă  Monaco dans « L’Énigmatique Monsieur D » / DR – United Artists Corporation / Institut audiovisuel de Monaco

Et ce n’est pas la seule rĂ©fĂ©rence Ă  la PrincipautĂ©… Les amoureux de 7e art seront ravis de (re)dĂ©couvrir L’énigmatique Monsieur D. de Sheldon Reynolds qui, en 1956, a tournĂ© ce film avec Robert Mitchum Ă  Monaco.

A noter que l’Institut audiovisuel de Monaco continue ses soirĂ©es labĂ©lisĂ©es pour cette 19ème saison et collabore avec diffĂ©rentes organisations monĂ©gasques comme l’orchestre Philharmonique, la Fondation Prince Pierre et les Ballets de Monte-Carlo. Pour Vincent Vatrican, qui a pensĂ© la programmation avec Jacques Kermabon, il s’agit « de montrer la richesse de la palette culturelle de Monaco ». Le documentaire sur Chet Baker Let’s get lost signĂ© par Bruce Weber en 1988 par exemple, s’intercalera entre deux concerts du Monte-Carlo Jazz Festival.

Les rendez-vous de la petite salle

En complĂ©ment du cycle de films « Tout l’Art du cinĂ©ma » prĂ©sentĂ© ci-avant, la Petite salle qui est l’espace de diffusion propre Ă  l’Institut audiovisuel de Monaco, a aussi sa programmation. Avec une capacitĂ© de 35 places, cet espace intimiste projettera le vendredi 14 octobre un documentaire de MichaĂ«l Royer intitulĂ© L’animation française, cet autre cinĂ©ma. « En un demi-siècle, l’animation française s’est hissĂ©e au troisième rang de la production mondiale grâce Ă  la persĂ©vĂ©rance et Ă  la crĂ©ativitĂ© des artistes et aux techniciens français Â», prĂ©cise l’Institut en description.

© Institut audiovisuel de Monaco

Autre date Ă  inscrire sur vos calendriers : le jeudi 20 octobre pour la projection du documentaire d’Annie Ernaux et de David Ernaux-Briot, Les AnnĂ©es Super 8. Vous dĂ©couvrirez alors les images privĂ©es d’une famille des annĂ©es 1970 tournĂ©es avec l’un des cĂ©lèbres modèles de camĂ©ra lancĂ©e par Kodak pour le cinĂ©ma amateur.

Les plus petits ne sont pas en reste : un programme a spécialement été conçu pour eux et les premiers ateliers sont prévus lors des vacances d’automne, notamment autour des trucages au cinéma. L’Institut audiovisuel prévoit également des projections certains mercredis après-midi.

Rien ne vaut le film en salle de cinéma

A l’heure du succès de Netflix et autres plateformes de vidĂ©o Ă  la demande, une piqure de rappel est toujours nĂ©cessaire : « Rien ne vaut le film en salle de cinĂ©ma », insiste Vincent Vatrican. Le Directeur de l’Institut audiovisuel de Monaco persiste et signe : « Entre regarder un film sur une tablette dans un autobus et regarder un film Ă  plusieurs dans une salle de cinema, je crois que le choix est vite fait ».

Tous les rendez-vous cinĂ©matographiques d’octobre Ă  juin sont Ă  retrouver sur : https://www.toutlartducinema.mc