Analyse

Le Yacht Club de Monaco met en avant le yachting durable

Yacht Club de Monaco
Yacht Club de Monaco via Facebook

Le mois de septembre s’est clôturé par deux évènements majeurs du monde du yachting, organisés par le Monaco Yacht Club.

Dans le cadre du « Monaco, Capital of Advanced Yachting », le Monaco Yacht Club a reçu deux réunions. La première a eu lieu les 25 et 26 septembre : la deuxième édition du Monaco Smart & Sustainable Marina Rendezvous. La seconde s’est tenue le 29 septembre : le Captain’s Club.

« Le Yacht Club de Monaco et son Président S.A.S. le Prince Albert II soutiennent depuis de nombreuses années toutes actions en faveur du développement durable dans le monde du yachting. Nous devons agir collectivement et très rapidement. Le Y.C.M. est une plateforme pour présenter toutes les solutions concrètes » a déclaré Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco et président du Cluster Yachting Monaco.

Au cours de ces deux évènements ont été évoquées la durabilité du yachting, en voici un résumé des idées évoquées à retenir, en commençant par le Monaco Smart & Sustainable Marina Rendezvous.

Technologie et durabilité

« Le yachting est smart » a certifié a précisé Frédéric Genta, Délégué Interministériel chargé de l’Attractivité et de la Transition Numérique du Gouvernement monégasque. Ici, smart signifie un yachting intelligent qui se sert de solutions intelligentes pour venir au bout de ses ambitions et notamment celle de la durabilité.

C’est ce que confirmera Sheikh Rasheed Al Rushaid, président et CEO de Al-Rushaid Group :  « Il est de notre responsabilité de faire appel aux atouts technologiques que nous avons en main pour tendre vers un yachting plus éco-responsable que ce soit pour notre planète, pour les océans mais aussi pour la nouvelle génération. Pour y parvenir, nous avons besoin de solutions intelligentes, mais également d’une exécution talentueuse qui permette au projet de se développer ».

Crédit : Yacht Club Monaco

Protection et durabilité

« Aujourd’hui, nous voyons naître un espoir de réconciliation entre l’homme et les océans. Nous devons réaliser cette transition pour en être les premiers bénéficiaires. C’est grâce à l’ensemble des acteurs que l’on pourra constater des bénéfices à court terme » a entamé Olivier Wenden, vice-président et administrateur délégué de la Fondation Prince Albert II de Monaco.

Réduction des déchets et polluants, optimiser les ressources en eau et en énergie, connaître les déplacements de la faune et de flore ou encore encourager la biodiversité dans les zones urbanisées ont été évoquées. La préservation des mers, des océans et de l’écosystème marin par le biais d’un yachting durable était au coeur des discussions. Différents débats ont suivi, mettant notamment en lumière la valeur économique certaine de la durabilité au sein d’un projet.

LIRE AUSSI : Yachting durable, hydrogène… Que retenir de la 9e édition du Monaco Energy Boat Challenge

Plusieurs prix ont été remis et notamment le 2022 International Smart & Sustainable Startup Awards, revenu à ECOncreteEngagé dans la catégorie biodiversité, cette start-up israélienne propose du béton innovant pour les constructions maritimes permettant le stockage de carbone et la préservation de la biodiversité.

Captain’s Club

Quelques jours après cet évènement, c’est au tour des capitaines de super-yachts de se réunir pour le 26e Captains’ Forum. Ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre du Captains’ Club qui fédère 150 capitaines exerçant sur des super-yachts et naviguant sous pavillon du Y.C.M.

Crédit : Yacht Club Monaco

Les différents capitaine ont discuté des tenants et aboutissants des nouveaux enjeux environnementaux. L’importance de former les futurs équipages et d’écouter leurs avis sur ce sujet est notamment ressorti pendants les débats. « Je pense que ce sont eux qui nous éduquent dans le sens où ils sont préoccupés par les questions environnementales » a expliqué Dan Smith, capitaine d’un yacht à moteur de 84 mètres, le Savannah.

« Travailler dans cette industrie nous incombe d’un devoir : celui de l’améliorer » a poursuivi Dan Smith. « C’est important de préserver l’environnement pour la nouvelle génération. L’industrie dans les 20 prochaines années, va selon moi souffrir d’une grosse pression des nations unies qui va imposer des restrictions sur les émissions de carbone. Il faut donc relever le défi dès aujourd’hui. »

Bilan de ce rendez-vous : travailler sur de nouvelles idéés innovantes en facilitant les échanges entre les clients, les armateurs, les chantiers, les architectes et designers.

« Je pense que dans les prochaines années, nous aurons trouvé une alternative au carburant que l’on utilise actuellement. Il va donc falloir développer une technologie pour produire moins d’émissions carbones » a précisé Barry Sadler, détenteur de la norme professionnelle Chartered Master Mariner. « D’un point de vue durabilité, l’industrie est en train de tendre vers une responsabilité sociale pour tenter de répondre au réchauffement climatique. »

Les organisateurs souhaitent maintenant réunir tout l’écosystème des bateaux avec l’organisation le 24 mars 2023, à l’occasion de la Monaco Ocean Week.