Enquête

Pénurie d’essence : où en est-on à Monaco ?

penurie essence monaco
© Paul Charoy / Monaco Tribune

Les stations, partiellement approvisionnées, sont encore prises d’assaut par les usagers.

En France, les grèves continuent dans les raffineries où six sur huit sont touchées par le mouvement, engagé pour des revalorisations salariales. La Principauté, dépendante du carburant produit en France, continue de subir elle aussi cette pénurie. Sur le groupe Facebook « Aide et solidarité entre les résidents de Monaco », on s’entraide pour repérer les stations où il reste du carburant. Monaco Tribune refait le point ce jeudi 13 octobre.

La station Esso encore sur le fil

Nous nous étions rendus lundi à la station Esso, qui côtoie le Stade Louis-II. Un ravitaillement était prévu mercredi mais visiblement, les réserves sont encore menues. « On a pas été livrés ce matin » nous dit Fabio, entre deux encaissements. « On devrait pouvoir tenir aujourd’hui, il nous un petit peu de tout » ajoute-il avant de repartir remplir le réservoir d’un client. Remplir.. ou pas, puisqu’ici, les pleins restent limités à trente euros par personne, soit cinq euros de plus qu’en début de semaine.

Une quinzaine de véhicules alimente constamment la file d’attente que la Sûreté Publique organise depuis plusieurs jours. « À Nice c’est la cohue. Je travaille à Monaco mais c’est la première fois que je viens ici pour mettre de l’essence » nous dit Dominique, qui patiente dans son véhicule. « La limite des 30 euros ne me dérange pas » ajoute la conductrice. Pour d’autres, ce plafond n’est pas suffisant. « Ma voiture consomme 15L pour 100 kilomètres donc ça me permet simplement d’être tranquille pour pouvoir aller chercher mes enfants à l’école » nous dit Yves. « Heureusement que Monaco est un petit territoire » ajoute-il en souriant. 

LIRE AUSSI : Bientôt une voie souterraine pour désengorger le trafic routier aux portes de la Principauté

Lorsque nous interrogeons les clients, la possibilité d’aller en Italie revient régulièrement. Certains sont conseillés par des amis d’y aller, les stations y étant correctement approvisionnées tandis que d’autres, comme Yves, n’iront pas : « Je ne vois la cohérence d’aller en Italie, Il faut prendre l’autoroute et cela coûte cher« .

Patienter pour faire un vrai plein

À quelques kilomètres de là, la station-service Romano Energy affiche une file d’attente de plusieurs dizaines de mètres. Ici, on ne limite pas le carburant que peuvent acheter les usagers. La raison ? « Notre gazole n’est pas dépendant des points de dépôt et des raffineries françaises. La nôtre se situe aux Pays-Bas et nous avons des stocks de carburants un peu partout en France » explique Grégory Romano, gérant de la station indépendante. Les stocks tiennent bon et les clients se pressent à l’unique pompe disponible.

La file d’attente commence dans une rue perpendiculaire. Photo : Paul Charoy.

Phénomène rare, la file de véhicules commence dans la rue perpendiculaire à la station, située au pied de la promenade Honoré II. « Ça fait une heure que j’attends. Je n’ai pas le choix, même si ce n’est que pour 9 euros » sourit tristement un jeune homme en montrant le petit réservoir de son scooter. Anthony, livreur à Monaco, est obligé de réapprovisionner son véhicule de service en Principauté. « Avec ma voiture personnelle, je vais faire le plein à Menton » admet-il. 

Pit Stop en attente de réapprovisionnement

Nous contactons également l’une des plus grosses stations de la Principauté : Pit-Stop Monte-Carlo. Interviewé par Monaco Info ce lundi, le gérant de la station, Clivio Piccione,  expliquait avoir « pris la décision de mettre un plafond à 50 euros » après une journée de dimanche « infernale ». Ce plafond est toujours d’actualité et la station proche du Grimaldi Forum semble avoir été prise d’assaut toute la semaine durant. « Il nous reste un tout petit peu de gazole, plus rien pour le reste » nous indique Amandine. Le dernier réapprovisionnement, la veille (lire mercredi, ndlr), n’aura suffit que le temps de la journée. « On a encore beaucoup d’appels mais c’est difficile de répondre aux gens en étant certains. Normalement, on sera de nouveau livré demain (lire vendredi, ndlr), c’est sûr à 99% » espère l’employée de la station. 

La Principauté reste dépendante des grèves qui se déroulent en ce moment en France, en apportant quelques solutions pour les usagers. Depuis le 3 octobre, l’ensemble des bus circulant à Monaco sont gratuits ; le covoiturage peut-être une possibilité, notamment via l’application Klaxit ou encore l’utilisation des Monabike. Cet été, le 19 août, le Gouvernement Princier a également fait le choix de prolonger le télétravail dans sa version souple jusqu’au 31 décembre 2022.

Station-service pour les véhicules prioritaires

Pour faire face à la situation actuelle de pénurie de carburants, le Gouvernement Princier a annoncé qu’à compter du samedi 15 octobre 2022, et jusqu’au 19 octobre 2022 inclus, la station-service « Romano Energy », sise 25, boulevard Charles III, sera fermée au public de 5h30 à 7h30 et de 19 heures à 21 heures.

Ces créneaux horaires seront réservés au ravitaillement en carburants des véhicules utilisés par des personnels qualifiés de prioritaires de par leur action publique et leur profession (qui auront été prévenus par ailleurs par les services de l’Etat), et ce, afin de permettre une continuité de service jugé vital.