Récit

Route du Rhum 2022 : Que retenir de la course de Boris Herrmann (Malizia-Seaexplorer) ?

Boris-Herrmann
Boris Herrmann

Le skipper allemand du Yacht Club de Monaco a achevé sa deuxième Route du Rhum en 14 jours, 15 heures, 21 minutes et 41 secondes.

Après avoir découvert un problème avec la cale de foil à bord de son voilier Malizia-Seaexplorer qui l’a contraint à terminer sa course sans ses foils, Boris Herrmann a finalement fini à la 24e place de sa catégorie, remportée par Thomas Ruyant (LinkedOut).

L’objectif principal est atteint puisque cela nous permet de faire un premier pas vers la qualification du prochain Vendée Globe

Boris Herrmann

« Je suis très content d’être là, a-t-il confié à son arrivée en Guadeloupe. C’est toujours quelque chose de spéciale de faire une traversée en solitaire. J’étais un peu déçu de pas avoir été tout le temps dans la course. Mais ça va, d’autant que l’objectif principal est atteint puisque cela nous permet de faire un premier pas vers la qualification du prochain Vendée Globe. »

Avec son IMOCA flambant neuf, sorti de chantier en juillet dernier, Boris Herrmann a réalisé sa première épreuve en solitaire de course au large à bord de Malizia-Seaexplorer, dernier né de l’écurie Team Malizia fondée par Pierre Casiraghi, vice-président du Yacht Club de Monaco.

Prochain défi pour Boris Herrmann : The Ocean Race

Présent dans le groupe de tête en début de course, le cinquième du dernier Vendée Globe a ensuite connu quelques mésaventures, avec notamment une panne d’ordinateur et surtout ce problème de foils. Mais à l’arrivée, Boris Herrmann préférait retenir le positif de cette traversée de l’Atlantique.

Là, je suis au tout début de la montagne, j’ai encore beaucoup à faire pour progresser

Boris Herrmann

« Je commence à me familiariser avec lui, à me sentir de plus en plus chez moi à bord. Je ne suis pas là où j’étais avec mon ancien bateau avec qui j’avais une connexion fabuleuse, mais ça évolue en ce sens, a-t-il reconnu. Là, je suis au tout début de la montagne, j’ai encore beaucoup à faire pour progresser. » 

Le 15 janvier prochain, depuis Alicante (Espagne), le sociétaire du Y.C.M. prendra le départ de The Ocean Race avec l’ambition d’emmagasiner encore plus d’expérience au sein de son Malizia-Seaexplorer. En équipage cette fois, à l’occasion de ce tour du monde par étape.