Brève

INEOS met en place deux accords historiques avec SINOPEC

ineos sinopec
© INEOS

Les groupes britannique et chinois devraient engendrer un chiffre d’affaires combiné de dix milliards de dollars grâce à ces accords.

Le 28 décembre dernier, le groupe britannique INEOS, détenu par le résident monégasque Jim Ratcliffe, a révélé la mise en place de deux des quatre accords pétrochimiques majeurs annoncés l’an dernier, avec le groupe chinois SINOPEC.

Désormais, INEOS possède 50% de l’entreprise SECCO, basée à Shanghai. Les deux groupes pétrochimiques ont également créé une joint-venture productrice du composé chimique ABS (Acrylonitrile butadiène styrène), qu’ils détiennent à 50/50.

Selon le magazine spécialisé L’Usine Nouvelle, ces deux partenariats « historiques » permettront de produire « plus de sept millions de tonnes de produits pétrochimiques pour un chiffre d’affaires combiné de dix milliards de dollars. »

Deux autres accords devraient être finalisés au cours de l’année 2023. Le premier débouchera sur la création d’une joint-venture à Tianjin, en Chine, détenue à parts égales par les deux groupes : HDPE. Seront ainsi produits 500 kilotonnes par an de Polyéthylène haute densité.

Le second permettra à INEOS d’acquérir 50% des parts du Projet Tianjin Nangang Ethylene. Un projet dirigé actuellement par SINOPEC, qui devrait être opérationnel à la fin de l’année.

« Ces accords redéfinissent significativement la production et la technologie pétrochimiques d’INEOS en Chine, a commenté Jim Ratcliffe. Nous sommes ravis de faire ces investissements majeurs avec SINOPEC dans des secteurs qui offriront les meilleures opportunités de croissance à nos deux entreprises. Quand nous regardons vers l’avenir, nous visualisons tous deux le potentiel d’une collaboration plus étroite dans de nombreux autres secteurs. »