Publicité »
Récit

Un décor de carte postale : la Gare de Monaco-Monte-Carlo

Monaco - La Gare de Monaco vue depuis l'Hôtel Le Siècle-compressed
©Jean-Paul Bascoul

Redécouvrez en images l’histoire de lieux monégasques emblématiques. Aujourd’hui, place à la Gare de Monaco-Monte-Carlo.

La gare de Monaco Monte-Carlo est la troisième plus grande gare de la Région Sud, après celles de Marseille Saint-Charles et de Nice Ville. Près de deux millions d’usagers la fréquentent chaque année. Cette gare, telle que nous la connaissons, a seulement une vingtaine d’années, 23 précisément. À quoi ressemblait son ancêtre, ou plutôt ses ancêtres ?

Publicité

La Gare de Monaco

Cette première gare ouvre en 1868, à une époque où cinq trains relient Monaco à Nice en 45 minutes. C’est sous le règne du Prince Charles III, conscient de l’enjeu d’une voie de communication entre la Principauté et l’ensemble de la Riviera, et afin de rendre la Principauté accessible aux premiers touristes anglais, allemands et russes, que la desserte ferroviaire devient réalité. Et ce, notamment, grâce à une convention internationale relative au raccordement des voies ferrées italiennes et françaises sur le territoire de Monaco. Convention signée par un certain Napoléon III.

Il faudra cependant attendre 1872 pour que la ligne Nice-Monaco-Menton-Vintimille soit officiellement achevée. Pour Monaco, c’est un grand pas en avant quant à la reconnaissance et à l’attrait de ce petit territoire, qui s’ouvre davantage au monde extérieur.

Publicité »
© Jean-Paul Bascoul

La Gare de Monte-Carlo

Une seconde gare ouvre en Principauté en 1869 : celle de Monte-Carlo. Sa création est en partie due à une demande de la Société des Bains de Mer, pour que la Casino puisse recevoir les riches vacanciers. À partir des années 1950, la voie qui traverse la Principauté est déviée davantage au nord et un tunnel est construit. En 1958, débutent six années de travaux colossaux. L’objectif est de creuser sous la partie est de la Principauté et, petit à petit, de faire disparaître les voies ferrées extérieures.

© Jean-Paul Bascoul

Un nouveau tracé de 3 491 mètres de longueur voit le jour, et remplace une partie des anciennes voies qui n’étaient plus suffisamment intéressantes pour Monaco. La gare de Monte-Carlo est fermée en 1965. Elle se tenait en lieu et place de l’actuel hôtel Fairmont.

Cette mise en souterrain a permis de libérer 51 000m2 de terrain, jusqu’alors occupés par le chemin de fer. « Le passage en tunnel du chemin de fer était une nécessité absolue si nous voulions déclencher et réaliser les grandes opérations d’urbanisation et d’aménagement des différents quartiers de la Principauté », déclarait le Prince Rainier III, le jour de l’inauguration du tunnel. Sans cette mise en souterrain, le quartier du Larvotto n’existerait pas aujourd’hui.

Publicité »

Après la fermeture de la gare de Monte-Carlo, la Gare de Monaco est renommée Gare de Monaco Monte-Carlo. Une nouvelle déviation est ensuite mise en œuvre, l’objectif étant de récupérer les emprises ferroviaires à l’ouest du tunnel construit entre 1958 et 1964. L’emprise ferroviaire représente la surface occupée par une voie ferrée, et ses dépendances, incorporées au domaine de la collectivité publique.

Inauguration de la nouvelle Gare de Monaco-Monte-Carlo en 1999 – © Jean-Paul Bascoul

Ce projet aboutira à l’actuelle gare de Monaco-Monte-Carlo et un nouveau tunnel. Les travaux s’étalent d’octobre 1993 à fin 1999. Cette même année, la nouvelle gare ouvre ses portes, située au-dessus du ravin de Sainte-Dévote. L’ancienne gare de Monaco-Monte-Carlo se retrouve désaffectée et sera détruite peu de temps après, libérant quatre nouveaux hectares de terrain.

Monaco a beaucoup évolué tout au long du 19e et 20e siècle. La Gare de Monaco-Monte-Carlo est un exemple de ces changements. Le reste de la ville n’est pas en reste et si vous souhaitez en découvrir plus, un groupe de passionnés, administré par Jean-Paul Bascoul, s’est réuni sur Facebook pour partager leurs anciennes photos de la Principauté : Monaco4Ever.