Publicité »
Récit

Avec « ÜNSEME », l’AS Monaco veut se rapprocher encore un peu plus de ses villes et clubs voisins

AS Monaco
© AS Monaco

L’AS Monaco a officiellement lancé mercredi matin au stade Louis II son programme « ÜNSEME », ouvert aux communes et clubs amateurs de la région et destiné à intensifier encore un peu plus les échanges de ces derniers avec le club.

Sous un soleil matinal rasant qui n’a pas laissé indifférent le nouveau directeur général de l’AS Monaco, Ben Lambrecht, « en Belgique, à cette période, il fait sept degrés et il pleut » a-t-il souri, de nombreux maires des villes partenaires de l’AS Monaco se sont réunis au stade Louis II pour évoquer ce nouveau programme autour d’un copieux petit-déjeuner.

Publicité

À travers « ÜNSEME », « Ensemble » en monégasque, cette initiative de l’AS Monaco a pour vocation, comme l’a confié Ben Lambrecht, de s’inscrire « dans une stratégie globale, dans la continuité des actions déjà mises en place par le club » à l’image de la Munegu Family et du Kids Tour.

Faire des villes et des clubs de véritables ambassadeurs

« Il est important de maintenir cette synergie entre nous et de partager notre expérience avec les clubs voisins, notamment dans la formation des joueurs et des éducateurs, tout en faisant venir des spectateurs au stade. Un supporter devient supporter d’une équipe avant ses huit ans, quand il se rend au stade aux côtés de ses parents ou de ses grands-parents. »

Publicité »

Les communes et clubs partenaires de l’AS Monaco s’apprêtent à devenir de véritables ambassadeurs, avec de nombreux avantages qui leurs seront alloués, comme la possibilité pour les enfants de participer aux matchs en tant qu’escort kids, ou bien de rencontrer des joueurs du groupe professionnel à travers des événements ou des entraînements exclusifs.

Cette initiative va nous permettre de proposer à nos enfants des écoles et des centres de loisirs d’accéder plus facilement aux matchs et dans les meilleures conditions possibles

Xavier Beck

Des tarifs spéciaux à la boutique officielle et des échanges entre formateurs et éducateurs des clubs seront également mis en place, afin de poursuivre cette politique d’enracinement local, déjà rondement menée avec un Kids Tour qui a déjà rendu visite à près de trente communes depuis son lancement l’année dernière.

Publicité »

Présent pour l’occasion, le maire de Cap d’Ail et grand fan de l’AS Monaco, Xavier Beck, n’a pas caché son bonheur de voir sa commune une nouvelle fois associée à l’ASM, elle qui abrite sur ses terres La Diagonale.

Garnir les tribunes du stade Louis II

« Cette initiative va nous permettre de proposer à nos enfants des écoles et des centres de loisirs d’accéder plus facilement aux matchs et dans les meilleures conditions possibles. Personnellement, je rêve de revoir un stade Louis II rempli et avec de l’ambiance, comme nous l’avons connu il n’y a pas si longtemps. »

Publicité »

Son homologue de La Turbie, berceau du Centre de Performance, Jean-Jacques Raffaele, était également présent au Louis II lors de cette matinée qui a réuni les maires de Beausoleil (Gérard Spinelli), Èze (Stéphane Cherki), Peille (Cyril Piazza) et Dolceacqua (Fulvio Gazzola).

« La marque AS Monaco est très importante pour une ville comme La Turbie, qui compte 3000 habitants et qui accueille l’un des centres d’entraînement les plus modernes en Europe, a confié Jean-Jacques Raffaele. Le rejaillissement est international et renforce le dynamisme de la commune autour du sport, qui est vecteur de lien social. »

Une manière aussi de perpétuer la tradition, comme l’a souligné l’édile de Dolceacqua, en Ligurie. « Le premier club de supporters monégasques en Italie remonte à 1972 et il était déjà à Dolceacqua. C’est important de prolonger l’histoire. »

Publicité »