Publicité »
Publicité »
Analyse

Formule 1 : Leclerc-Verstappen, Grand Prix de Las Vegas, nouveaux pilotes… La saison 2023 en 5 questions

Leclerc-Verstappen
© F1

Le coup d’envoi de la nouvelle saison de Formule 1 sera donné ce dimanche 5 mars à Bahreïn. Voici les principaux enjeux de ce cru 2023 qui s’annonce passionnant.

1. Vers un nouveau duel entre Max Verstappen et Charles Leclerc ?

Publicité

Verstappen-Leclerc, épisode 1, saison 2. Après une première saison prometteuse mais rapidement sans suspense, la série la plus attendue de l’année pourra-t-elle cette fois s’appuyer sur un scénario plus grandiose ?

Après un début de saison 2022 canon, Charles Leclerc a longtemps pensé que cette saison 2022 était la sienne. Mais en allant de désillusions en désillusions, entre mésaventures personnelles en piste et surtout mauvais choix stratégiques au sein de son écurie, le pilote monégasque a laissé son rival néerlandais filer vers le titre.

Avec une deuxième couronne décrochée haut la main et avec brio, Max Verstappen a prouvé au monde entier qu’il était bien le meilleur pilote du plateau.

© F1

Mais pour sa cinquième saison chez Ferrari, Charles Leclerc est bien décidé à franchir encore une marche, après son titre honorifique de vice-champion du monde des pilotes. Le Monégasque a en tous cas prouvé l’année dernière qu’il en avait les épaules.

Et parmi ses motifs d’espoir, sa capacité à briller en qualification. Avec 9 poles décrochées l’année dernière contre 7 pour Max Verstappen, Charles Leclerc devra une nouvelle fois capitaliser sur sa rapidité et sa suprématie le samedi, tout en améliorant sa gestion en course.

Ça tombe bien, avec l’arrivée de Frédéric Vasseur, la Scuderia entend dès cette saison gommer ses erreurs passées. Pour placer Leclerc dans les meilleures conditions et remporter à nouveau le sacre mondial qui fuit Maranello depuis 2017 et le titre de Kimi Räikkönen ?

2. Lewis Hamilton peut-il décrocher un huitième sacre ?

Et si 2023 était son année ? Celle qui le fera entrer définitivement dans la légende, seul, tout là haut, au sommet de l’Olympe.

À 38 ans, le septuple champion du monde n’a pas oublié le scénario cruel de la saison 2021 et ce dénouement terrible lors du dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi.

Après une saison 2022 décevante au volant d’une Mercedes W13 loin du niveau des Red Bull et Ferrari, Lewis Hamilton entend revenir sur le devant de la scène cette année, avec une monoplace qui devrait retrouver de sa superbe.

Lewis-Hamilton-min
Lewis Hamilton / DR

Poussé dans ses retranchements par un George Russell aux dents longues au sein même de sa propre écurie, le Britannique est plus que jamais titillé et son envie de victoire est décuplée.

Si la W14 répond aux attentes et surpasse sa devancière, il faudra à coup sûr compter sur « Sir Lewis » dans la course au titre. Et la jeune garde n’aura qu’à bien se tenir.

3. Nyck de Vries, Oscar Piastri, Logan Sargeant… Quel rookie s’en sortira le mieux ?

Ils sont trois. Trois nouveaux pilotes, trois « rookies Â», prêts à tout donner et à briller pour se faire une place en Formule 1 et ne pas prendre la porte au bout de seulement une saison.

Si Nick De Vries (Alpha Tauri) a déjà pris un départ en F1 l’an dernier pour remplacer au pied levé Alex Albon chez Williams lors du Grand Prix de Monza, le Néerlandais aura la lourde tâche de remplacer Pierre Gasly, parti vers Alpine et qui faisait office de leader d’équipe depuis plusieurs saisons.

Remplacer le Français ne sera pas simple, mais le champion de F2 2019 aura une carte à jouer face à un Yuki Tsunoda qui n’a toujours pas trouvé son rythme de croisière depuis son arrivée en F1 en 2021 et déjà sous pression. De leurs côtés, Oscar Piastri (McLaren) et Logan Sargeant (Williams) prendront le 5 mars prochain à Bahreïn leur tout premier départ en Formule 1.

Oscar Piastri © F1

Le premier, qui a défrayé la chronique l’année dernière après avoir quitté son giron, Alpine, pour rejoindre McLaren, sera scruté de près. Pilote talentueux, assurément le plus doué des trois « rookies Â», l’Australien couvé par Mark Webber a consécutivement remporté les titres de champion de F3 et de F2.

Son duo avec Lando Norris, la paire le plus jeune du plateau, promet de faire des étincelles. Le second, lui, à une occasion unique de se révéler au sein d’une écurie Williams qui semble avoir énormément progressé avec sa nouvelle FW45.

Quatrième du dernier championnat de Formule 2, l’Américain Logan Sargeant aura à coeur de faire taire les sceptiques, qui associent plutôt son arrivée à sa nationalité, dans une saison de F1 à désormais trois Grand Prix sur le sol américain, qu’à son véritable talent au volant.

4. Le Grand Prix de Las Vegas est-il le rendez-vous incontournable de la saison ?

C’est un peu l’attraction de cette saison 2023. Seule nouveauté au niveau des circuits, ce Grand Prix de Las Vegas devrait être l’un des temps forts de la saison, avec un circuit urbain de 6,12 km qui empruntera le célèbre Strip où se succèdent casinos et hôtels de prestige.

GP-Las-Vegas-min
DR

Nouvel eldorado de la Formule 1 depuis l’arrivée de Liberty Media avec désormais trois Grand Prix sur le sol américain, les États-Unis ont voulu frapper un nouveau grand coup médiatique avec l’apparition d’un Grand Prix dans la capitale mondiale du jeu, un an après l’arrivée du GP de Miami.

Et Las Vegas pourrait placer le curseur encore plus haut, à la hauteur de sa démesure. De quoi toucher le jackpot ? Les propriétaires de la Formule 1 n’en attendent pas moins.

5. Fernando Alonso, Pierre Gasly, Nico Hülkenberg… Changements et retour payants ?

Ce sont les deux grosses bombes médiatiques de cette intersaison. Les deux transferts les plus rocambolesques. Fernando Alonso chez Aston Martin et Pierre Gasly chez Alpine pour le remplacer.

À 41 ans et à l’aube de sa 20e saison en Formule 1, le pilote des Asturies et double champion du monde s’apprête à prendre à un départ au volant d’une septième écurie.

Et il se murmure dans les médias espagnols qu’Aston Martin pourrait être la belle surprise de cette nouvelle saison. De quoi permettre à l’Espagnol de pousser la firme anglaise dans ses retranchements et tutoyer enfin les sommets ?

DR

Pierre Gasly, lui, espère passer un cap après plusieurs belles saisons chez Alpha Tauri. Une écurie qu’il a aidé à atteindre son paroxysme avec une victoire lors du Grand Prix de Monza 2020. Mais à 27 ans, le natif de Rouen avait besoin d’un nouveau défi.

Ce sera aux côtés de son compatriote Esteban Ocon, pour un duo 100% français dans une équipe 100% françaises qui s’annonce volcanique.

Arrivé sur la pointe des pieds chez Haas, le « pigiste » Nico Hülkenberg est enfin de retour à temps plein en Formule 1. Après trois années à jouer les pompiers de service chez Racing Point et Aston Martin, l’ancien pilote Renault a retrouvé un baquet de titulaire à 35 ans.

En remplaçant Mick Schumacher, le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 aura pour mission d’apporter son expérience à l’écurie américaine aux côtés du Danois Kevin Magnussen.