Publicité »
Interview

Les Sites Grimaldi #6 : Ollioules fait du Prince Albert II son citoyen d’honneur

prince albert ii ollioules
© Ville d'Ollioules

Un grand jour pour la commune varoise, qui a reçu pour la toute première fois le Souverain monégasque.

maire-ollioules
Le maire d’Ollioules, Robert Bénéventi – © Ville d’Ollioules

Ce vendredi 10 mars restera gravé dans les archives de la « cité des fleurs et de l’olivier ». Et pour cause, le Prince Albert II a fait le déplacement dans la matinée pour dévoiler plusieurs plaques dédiées à la famille Grimaldi et recevoir la citoyenneté d’honneur. « C’est le Prince lui-même qui a eu l’idée de cette rencontre. Je n’avais jamais eu l’honneur de le rencontrer, même si j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour ses combats », commente le maire.

Publicité

La visite, que Robert Bénéventi appréhendait « avec enthousiasme et bonheur », a débuté par le dévoilement d’une première plaque située à l’entrée de la ville, indiquant l’appartenance d’Ollioules à l’Association des Sites historiques Grimaldi, réseaux de villes ayant une histoire commune avec la Famille Princière.

Cette plaque, placée entre les oliviers et les cyprès, confirme un peu plus l’attachement d’Ollioules à son histoire. « Sur la commune, nous sommes très attachés aux traditions et à la préservation du patrimoine, comme en témoigne l’association « Le Groupe de Recherche sur le Patrimoine Ollioulais », qui a d’ailleurs permis de retrouver cette descendance avec la famille Grimaldi. »

Publicité »
prince albert ii sites grimaldi ollioules
© Ville d’Ollioules

Une descendance qui apparaît comme un coup de projecteur sur la ville, mais l’essentiel pour le maire n’est pas là. « Si demain, des gens viennent visiter Ollioules parce que c’est un site historique des Grimaldi, bien sûr que ça me fera plaisir, mais l’idée est d’abord de transmettre cet héritage culturel aux générations futures », commente l’élu.

Un ancêtre inhumé à Ollioules

Le témoignage principal de cette histoire partagée avec Monaco est l’église Saint-Laurent. Une église « classée, vieille de plus de neuf siècles », dans laquelle le Prince s’est dirigé pour assister à une courte cérémonie en mémoire de son ancêtre, Charles Grimaldi d’Antibes-Cagnes, enterré en ce lieu en 1770. « La date du 10 mars n’a pas été choisie au hasard car c’est le 10 mars 1770, que Charles, qui était évêque de Rodez, est décédé. » Sa plaque funéraire, refaite à l’identique après avoir disparu, a été dévoilée par le Prince.

ceremonie ollioules prince albert ii
© Ville d’Ollioules

Le Souverain a poursuivi sa déambulation dans la ville, direction l’école primaire « Le Château ». L’occasion de dévoiler la troisième et dernière plaque. « Cette école est un ancien château qui, coïncidence, appartenait à un Grimaldi, le frère de Charles », explique le maire, avec une anecdote amusante : « à l’époque, c’était l’école des garçons, et je l’ai fréquentée », sourit l’élu.

Publicité »

« Une matinée exceptionnelle »

Le Prince a ensuite reçu la citoyenneté d’honneur de la commune, devant la population réunie sur la Place Marius Trotobas. « Les habitants étaient heureux », rapporte le maire, car si le dévoilement des plaques s’est fait en comité restreint avec une trentaine de personnes, la population a pu saluer le Prince lorsqu’il a déambulé dans la ville et sur cette fameuse place.

prince albert ii ollioules
© Ville d’Ollioules

L’élu décrit un Souverain « accessible et chaleureux », réceptif à toutes les attentions comme à la haie d’honneur des enfants du collège d’Ollioules. « Nous avons beaucoup de familles liées à la Principauté, ajoute l’élu. Je pense à un jeune couple dont le mari est Carabinier du Prince, ou encore a Didier Grosso, très bon joueur de foot à la retraite qui a été pendant des années parmi les agents recruteurs de l’AS Monaco. »

Publicité »

Après un déjeuner à la mairie, le Prince est reparti avec un cadeau bien représentatif de la ville : un bel olivier de 25 ans d’âge. À son tour, le maire d’Ollioules a eu droit à son petit présent remis par le Prince Albert II en personne : la réplique de la statue du Prince François Grimaldi déguisé en moine. « Réciproquement, nous nous sommes ensuite échangé des produits du terroir », se réjouit l’élu qui laisse ses administrés « ravis » de cette « matinée exceptionnelle. »

Publicité »