Publicité »
Brève

Pour le #PalaceDay, le Palais princier dévoile ses archives

galerie-hercule-palais-princier-monaco-compressed
Pendant neuf ans, les fresques de la Galerie d'Hercule ont été restaurées et leurs histoires dévoilées. © Archives Palais Princier

Cette année, les thèmes communs aux palais européens sont l’astronomie, l’astrologie et la mythologie.

Où ces thèmes sont-ils représentés au sein du Palais princier de Monaco ? Sur Facebook, la page de la maison souveraine guide les utilisateurs, à l’occasion de cette journée organisée l’Association des Résidences royales européennes dont le Palais de Monaco est membre depuis 2015.

Publicité
L’ouvrage est dédié au Prince Honore II de Monaco. © Archives Palais Princier

Commençons par l’astronomie. Dans la bibliothèque du Palais se trouve un ouvrage publié en 1651 par Jean-Baptiste Riccioli, l’Almagestum Novum. On y trouve les connaissances sur « la loi des astres », la signification grecque de l’astronomie. « Riccioli dédie au prince Honoré II de Monaco son livre, qui est ainsi un témoignage de l’intérêt des Grimaldi pour la science astronomique dès le XVIIe siècle. »

« Aviez-vous déjà remarqué l’allégorie de l’astronomie sur les voutes de la galerie d’Hercule ? », écrit le Palais Princier.

À propos de l’astrologie, le Palais invite les visiteurs à jeter un oeil au plafond de la salle du Trône, pour y observer les douze signes du zodiaque qui l’encadre. Le lieu est encore en cours de restauration, il faut regarder au travers des échafaudages. Pour en apprendre davantage sur la restaurations des fresques du Palais et notamment celles de la salle du Trône, regardez notre reportage sur le sujet ! Lors des visites du Palais, les conservateurs-restaurateurs poursuivent leur travail sous les yeux du public.

salle-du-trone-monaco-compressed
Les fresques du plafond de la salle du Trône est en cours de restauration. © Archives Palais Princier
Une scènette représentant Hercule, divinité à l’origine mythologique du Port de Monaco. © Archives Palais Princier

Enfin, dieux, déesses, nymphes et héros peuplent nombre de murs et de plafonds du palais. Datées du XVIe siècle, les fresques nouvellement révélées et restaurées « nous racontent l’histoire de l’enlèvement d’Europe par Jupiter, métamorphosé en taureau, de la Nekuya d’Ulysse ou encore d’Hercule, divinité à l’origine mythologique du port de Monaco. L’orgueilleux Bellérophon est en train d’être mis au jour. »

Publicité »