Publicité »
Récit

Parme : jambon et parmesan à profusion mais pas seulement…

Statua di Giuseppe Verdi in Piazzale San Francesco con veduta alle spalle di San Francesco del prato
Le monument à Guiseppe Verdi à Parme © DR

A quelques heures en voiture ou en train de Monaco et de la Côte d’Azur, la région Emilie-Romagne, qui abrite la ville de Parme, est connue pour être l’un des centres de la gastronomie italienne. Pourtant, il serait dommage de réduire ce territoire et Parme aux seuls jambon et parmesan tant la ville jouit d’une Histoire riche et d’un patrimoine culturel important.

Loin des destinations touristiques prisées italiennes, Parme s’impose reine du slow tourisme où l’on profite de la bonne chère et de la douceur de vivre locale bien loin du tourisme de masse que peuvent offrir Florence, Venise ou les Cinque Terre.

Publicité
Cena dei Mille in Piazza Garibaldi
Véritable tradition, le Dîner des Mille rassemble en septembre pas moins d’un millier de personnes dans la rue principale de Parme pour fêter la gastronomie locale © DR

Héritière d’une Histoire millénaire, Parme fait partie du chapelet de villes fondées par les Romains que sont Bologne, Modène ou encore Reggio Emilia et distantes d’une journée de marche chacune. Elles couvrent la Via Emilia de Rimini à Plaisance. Ces villes ont bénéficié de la fertilité de la plaine du Pô et de l’importance stratégique de la Via Emilia, qui reste encore aujourd’hui un axe majeur pour l’Italie.

Siège de l’illustre famille italienne Farnèse puis de la famille royale de Bourbon-Parme, la ville est aussi devenue brièvement deux fois française. La première fois au 16ème siècle et la deuxième fois sous Napoléon Ier. La ville récupérera d’ailleurs à sa tête la seconde épouse de l’empereur des Français, Marie-Louise d’Autriche, aussi surnommée par les Parmesans « la bonne duchesse » grâce à l’amélioration exceptionnelle de la prospérité économique de la ville sous son règne.

D’abord ville d’art et de culture

Les Farnèse ont marqué la ville par leur empreinte. À commencer par le monumental Palazzo della Pilotta. Jadis conçu comme un simple couloir de service d’un kilomètre trente de long pour réunir deux palais, il est aujourd’hui un gigantesque complexe hébergeant la Bibliothèque Palatine, la Galerie Nationale, le Musée Archéologique, le Musée Bodoni et, à l’étage, le Théâtre Farnèse.

Publicité »
Galerie Nationale © DR

Plus grand théâtre du monde, lorsqu’il fut construit en 1628, sa vocation était d’impressionner et d’affirmer la famille Farnèse comme l’une des plus importantes d’Italie. Force est de constater que, même aujourd’hui, dénué de toutes ses statues, ses peintures et ses décorations en stuc, le spectateur reste stupéfait face au gigantisme de ce théâtre. Situé au premier étage, long de plus de 127m, large de 32m et haut de 22m, on reste d’autant plus ébahi lorsque l’on apprend que, pour son inauguration au 17ème siècle, le coeur du théâtre fut inondé pour mettre en scène une bataille navale comme aux temps des Romains dans leurs amphithéâtres.

Théâtre Farnèse et son architecture à l’antique © DR

Si les Farnèse sont indissociables de Parme, c’est aussi le cas de Marie-Louise d’Autriche qui est responsable de l’essor de la ville au 19ème siècle. Avec la prospérité économique, une métamorphose de la ville survient. L’ancienne impératrice remanie Parme, l’architecture s’embourgeoise, de somptueux palais apparaissent et offrent, encore aujourd’hui, tout leur charme aux touristes de passage.

L’art et la culture sont une passion pour la régente et elle souhaite faire de Parme une petite capitale où les Parmesans pourront profiter de toute la culture que les grandes villes européennes peuvent offrir. Elle fait donc construire le Teatro Regio dans lequel elle fait venir les plus grands artistes de l’époque dont Niccolò Paganini. Contemporain de Marie-Louise d’Autriche, Giuseppe Verdi, né non loin de Parme, deviendra l’artiste le plus illustre de la région. La ville fête d’ailleurs chaque année fin septembre son compositeur lors du Festival Verdi.

Il suffit en réalité d’une simple balade dans la ville pour s’imprégner de cette ambiance particulière que dégage la cité parmesane. A travers ses rues animées, sa majestueuse place Garibaldi, son centre historique, à chaque instant la ville resplendit. Le jaune de Parme qui recouvre les murs des palais n’y est probablement pas pour rien. Que ce soit la Basilique, intimiste et à la fois riche de décors et de détails comme le baroque sait le faire, la Cathédrale et sa coupole peinte par le Corrège, le Baptistère tout en marbre rouge et blanc de Vérone, la ville sait impressionner là où on ne l’attend pas.

Publicité »
dome-cathedrale-parme
Cathédrale de Parme © Monaco Tribune – Théo Briand

Une gastronomie renommée

Parme est l’un des cœurs battants de la gastronomie italienne, siège de Barilla notamment, elle doit beaucoup à ses produits typiques et à ses recettes traditionnelles. Elle est notamment connue pour son jambon cru, son vinaigre balsamique et surtout son fromage que le monde entier convoite : le Parmigiano Reggiano.

Parmigiano Reggiano
Parmigiano Reggiano © Monaco Tribune – Théo Briand

Rien de mieux que de s’évader dans la campagne environnante pour découvrir et goûter ces produits tout en s’extasiant sur les beautés de la nature qu’offrent, par exemple Torrechiara, un magnifique village doublé d’un superbe château fort perché sur une colline.

Torrechiara
Torrechiara © Monaco Tribune – Théo Briand

Forte de son importante gastronomie, Parme est depuis 2002 le siège de l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire (EFSA), qui veille à la qualité et à la sécurité des aliments au sein de l’Union Européenne.

Une ville tournée vers l’avenir

Parme n’est pas seulement une ville qui vit de son passé, mais aussi une ville qui se tourne vers l’avenir en embrassant la splendeur de son héritage. Dynamique et innovante, elle mise sur la culture et la technologie pour se développer.

La Maison du Son est l’exemple parfait de cette volonté. Pont entre le lyrisme d’autrefois de Verdi et la modernité des avancées technologiques d’aujourd’hui, la Maison retrace l’historique de la restitution des sons et en profite pour offrir aux visiteurs une expérience immersive et unique à travers une installation sonore qui fait voyager uniquement grâce au son.

Pour vous accompagner en français dans vos visites, la guide Francesca Celato saura vous diriger et vous renseigner parfaitement en véritable passionnée de sa ville : Francesca Celato

Publicité »

Pour plus d’informations sur la ville et ses activités : ParmaWelcome

Par Théo Briand

Privacy Policy