Interview

« Un honneur de représenter la région et la Principauté » : Qui sont Mister Monaco et Mister France Côte d’Azur 2023 ?

mister-cote-azur-mister-monaco
Baptiste Bruni (Mister Monaco) et Alexandre Labrouve (Mister Côte d'Azur) - © Monaco Tribune

Tous deux sont en lice pour le titre de Mister France 2024.

Publicité

D’un côté, Alexandre Labrouve, 25 ans. De l’autre, Baptiste Bruni, 24 ans. Souriants et complices, tous deux sont également adversaires. Fraîchement élus Mister France Côte d’Azur et Mister Monaco, les deux jeunes hommes sont en finale pour le concours Mister France 2024, qui aura lieu à Paris le 17 février prochain.

Une aventure à laquelle aucun des deux ne s’attendait à participer. « Je me suis inscrit à Mister France Côte d’Azur avant même de savoir pourquoi je le faisais. En fait, on m’avait repéré lors d’un événement amical et familial. J’ai tenté l’aventure pour faire de nouvelles rencontres, avoir une nouvelle expérience, m’amuser et, surtout, me challenger. J’ai longuement hésité, puis je me suis renseigné sur le concours, sur la portée et la visibilité que ça pouvait apporter. Je me suis finalement inscrit la veille de la fermeture des inscriptions et j’ai reçu le message du Comité m’autorisant à participer. (…) Quand j’ai su que j’étais le nouveau Mister France Côte d’Azur, je n’y croyais pas du tout. La probabilité d’être élu était assez mince, on était tous des candidats très sérieux. Au début, on n’y croit pas, puis on est super contents et on se demande ce qui va arriver ensuite », confie Alexandre.

mister-cote-azur-alexandre-labrouve
Alexandre Labrouve – © Mehdi Chioukh

« Je ne m’y attendais pas du tout, j’étais vraiment surpris et même choqué du résultat. Certes, j’étais très, très, très content, mais quand on m’a dit « tu es Mister Monaco », je n’y croyais pas. Je n’avais pas les mots, mais c’était vraiment une joie. Mon inscription s’est faite par pur hasard : j’étais un soir sur mon canapé, j’ai vu une publicité pour le casting de Mister France et je me suis dit « Pourquoi ne pas m’inscrire ? » Deux semaines après, on m’a appelé pour me dire que j’étais sélectionné. Mon rêve étant de devenir mannequin, je me suis dit que cette aventure pourrait m’apporter beaucoup de choses, donc j’ai tenté. Et aujourd’hui, je suis fier d’être Mister Monaco », ajoute Baptiste qui est d’autant plus fier qu’il est le tout premier Mister Monaco, titre créé cette année par le Président du Comité Mister Monaco, David Guerrin.

Un travail de mini influenceur


C’est effectivement le rêve du mannequinat et la recherche de notoriété qui ont, entre autres, poussé les deux Misters à envoyer leur candidature. Après avoir quitté son travail au sein de la régie Europe 2 et RFM, Alexandre est aujourd’hui musicien et modèle photo. Baptiste, quant à lui, travaille dans le bâtiment en Principauté, mais est aussi un grand passionné de sport et fait même du quad en compétition.

Tous deux espèrent ainsi que l’aventure Mister France leur ouvrira des portes. Mais pour l’instant, l’heure est à la préparation, en vue de la grande finale. « Depuis l’élection, les journées sont très soutenues, explique Alexandre. On fait beaucoup de sport, on donne des interviews, on rencontre des partenaires qui pourraient nous soutenir en février… On a aussi des missions de représentation lors des inaugurations ou des événements régionaux. Je me prépare bien pour Mister France, il faut jouer le jeu ! (…) On se doit d’être le plus présents possible, surtout sur les réseaux sociaux. C’est un travail de mini influenceur : il faut se créer un réseau, faire grossir nos comptes Instagram… »

mister-monaco
Baptiste Bruni© Charlubert Delamotte

« On se prépare mais, pour l’instant, le stress n’est pas encore là, précise Baptiste. On sera une trentaine de candidats pendant l’élection, le stress montera certainement. Mais pour l’instant, je ne me sens pas trop anxieux. C’est une belle aventure qui s’offre à nous, alors autant en profiter au maximum ! »

Et cette belle aventure, Alexandre et Baptiste la conseillent à tous ceux qui voudraient la tenter l’an prochain. « Il faut foncer, affirme Mister Monaco. Si l’occasion se présente, je conseille de la saisir. Mais il faut aussi rester humble ! » Pour Mister France Côte d’Azur, l’important est surtout de bien s’entourer. « Il faut faire attention à tout ce qui peut graviter autour et rester concentrés, prévient-il. Nous sommes jeunes, et même si on est accompagnés, on peut être victimes de personnes malveillantes, ce qui peut être très dur psychologiquement. C’est une superbe aventure, le Comité Mister France est génial, mais certains peuvent essayer de profiter de cette notoriété. »

Une vraie complicité entre candidats

Heureusement, entre candidats, l’heure semble à la bienveillance. C’est d’ailleurs le meilleur souvenir que les deux jeunes lauréats conservent de leur aventure. « Pendant la préparation de Mister France Côte d’Azur, j’ai été choqué par la solidarité entre tous les candidats. Par l’enthousiasme, aussi, et le côté très fair-play. Evidemment, c’est une compétition, de beauté en plus, donc l’ego est présent. Mais bizarrement, tout le monde était très bienveillant, il n’y avait pas un mot plus haut que l’autre. On était tous « réglos. » (…) Je conseille cette expérience de la façon dont on l’a vécue, avec cette cohésion, cette complicité entre candidats », raconte Alexandre. « Il y avait une vraie complicité entre nous, on s’entraidait. On est tous restés en contacts, on a créé des beaux liens », atteste Baptiste.

Et qu’est-ce qui a finalement fait la différence entre eux et les autres prétendants au titre ? « Nos cheveux », répondent-ils en riant. « Ils sont totalement différents, mais ils ont leur singularité, détaille Alexandre. On a des profils assez atypiques. (…) Je n’ai pas du tout confiance en moi, à la base. Alors, arriver jusque-là, c’était incroyable. Voir que son profil plait, sur le plan physique et humain, c’est toujours flatteur. » « On est deux personnes assez simples, élégantes, classes… On n’est pas dans la tête du jury, mais je pense que c’est ce qui nous a distingués », complète Baptiste, qui précise que son sourire a aussi été évoqué comme un atout.

Si l’objectif à court terme est donc de décrocher le titre Mister France dans quelques mois, les deux candidats ne manquent pas de projets et d’ambitions pour la suite. Dans l’idéal, tous deux espèrent se lancer complètement dans le mannequinat, en le combinant avec la musique pour l’un et le quad pour l’autre.

En attendant, et quel que soit le résultat de la finale, Alexandre et Baptiste se disent très fiers de leur élection. « Le soleil, la mer… Tout est beau sur la Côte d’Azur, c’est un honneur de représenter cette région qui est l’une des plus belles de France », conclut Alexandre. Même son de cloche pour Baptiste qui se dit également « très honoré » de représenter Monaco, qu’il définit comme « un très beau pays, où toute personne rêve d’aller. »