Publicité »
Publicité »
Brève

Monaco accueille le plus grand événement mondial de la médecine du sport

7e conférence mondiale du Comité International Olympique (CIO) pour la prévention de blessures et de maladies dans le sport copy
© Comité International Olympique

Le congrès rassemble la communauté mondiale de la médecine du sport et de l’exercice.

Publicité

Des experts du monde entier se sont réunis au Grimaldi Forum afin d’échanger sur la santé physique et mentale des athlètes à l’occasion de la 7e conférence mondiale du Comité International Olympique (CIO) pour la prévention de blessures et de maladies dans le sport. Au total l’événement a rassemblé près de 1000 participants de 80 pays différents, ce qui en fait, le plus grand événement mondial en matière de médecine du sport.

Cette conférence s’est déroulée du 29 février au 2 mars. Elle est organisée pour la 5ème fois consécutive à Monaco. Mais pour la Principauté, c’est également l’occasion de fêter le centenaire de la participation monégasque aux Jeux olympiques.

« L’objectif de cette 7e Conférence mondiale est de partager les dernières connaissances académiques, les résultats de la recherche et les meilleures pratiques afin de minimiser les facteurs de risque et de maximiser la participation des athlètes en toute sécurité » souligne le professeur Uğur Erdener, président de la Commission médicale et scientifique du CIO

Le Souverain promeut les bienfaits du sport


Le Prince Albert II, lui-même olympien au JO d’hiver, s’est rendu au congrès. Le Souverain a eu l’opportunité d’échanger avec les membres du CIO sur les bienfaits du sport sur la santé. Le Prince Albert II a d’ailleurs élaboré son smoothie de manière sportive en utilisant un mixeur actionné par un vélo d’appartement.

Le Prince Albert II sur le vélo à smoothie – ©Jean-Charles Vinaj

Au-delà des échanges sur la protection de la santé des athlètes cette 7e édition a permis la mise en avant de nouvelles innovations. Comme le rapporte Monaco Info, l’entreprise UTC imaging a présenté un nouvel outil de scanner. Cette technologie relève « des informations sur la structure des tendons et l’état des faisceaux de fibre. Avec ça on peut prévenir une blessure avec qu’elle ne se déclare » explique Ruud Kraan, directeur de l’entreprise.