Publicité »
Portrait

Anthéa Sogno : Une muse à la tête du Théâtre des Muses

anthea-sogno-directrice-artistique-theatre-muses
Anthéa Sogno, directrice artistique du Théâtre des Muses lors de sa représentation de son spectacle Sacha Guitry Intime © Théâtre des Muses

Monaco a le privilège de compter parmi ses fleurons culturels Anthéa Sogno, une actrice et metteuse en scène hors pair, mais surtout une directrice artistique passionnée qui insuffle vie et magie au Théâtre des Muses depuis 2012.

En la rencontrant, on saisit immédiatement que le théâtre est sa raison d’être. Son enthousiasme contagieux et la dévotion totale qu’elle voue à cet art font d’elle une personnalité hors du commun. Sa passion se cristallise à 18 ans lorsqu’elle découvre l’apprentissage de l’art dramatique auprès de celui qu’elle nomme encore son « maître » Henri Legendre qui dirigeait également le Théâtre de l’Alphabet à Nice : « ça a été une révélation totale et absolue pour moi : l’aventure de vie que j’ai décidé de vivre quoi qu’il m’en coûtât », explique Anthéa.

Publicité

C’est ce metteur en scène et professeur qui la guide et l’encourage sur la voie de la dramaturgie. « Comme pour de très nombreux élèves qu’il aura eus durant sa carrière, cet éminent professeur m’a révélé l’art dramatique comme un chemin de vie », précise-t-elle.

Quelques années plus tard, Anthéa Sogno monte à Paris pour parfaire sa formation au Cours Florent. Très vite, elle se lance dans la création de ses propres spectacles, déterminée à prendre en main son destin : « j’ai très vite compris qu’il ne fallait mieux pas attendre qu’on vienne me chercher. »

Publicité »

« Un jour tu seras directrice de théâtre »

Comme toutes les jeunes comédiennes qui embrassent la carrière de comédienne, Anthéa rêve exclusivement de jouer sur les planches comme devant la caméra et redouble d’efforts pour atteindre ses objectifs.

Sa ténacité ne tarde pas à payer. Serge Rousseau, l’agent artistique qui s’occupait entre autres de Miou-Miou, Patrick Dewaere, Gérard Depardieu et Fanny Ardant, la repère et prophétise son avenir : « Il faudrait que tu prennes conscience que des jolies petites brunettes dans ton genre, il y en a beaucoup alors que la profession manque de personnes qui, comme toi, ont l’esprit d’entreprise, le culot, l’éducation et ton talent. Un jour, tu seras directrice de théâtre. »

Publicité »

A Paris, durant vingt ans, montant avec sa propre compagnie spectacle, après spectacle, dont elle adapte les textes en assurant souvent la mise en scène et en les jouant quotidiennement, elle enchaîne les succès. Son secret : « Quand un théâtre faisait un four avec une pièce qui ne marchait pas, la direction acceptait d’accueillir notre troupe de jeunes comédiens. Pleine de gratitude et consciente de la chance qui nous était donnée, je me faisais fort de remplir les salles en travaillant du matin au soir, en joignant les comités d’entreprise, les journalistes, en distribuant des tracts… » Les excellentes critiques dans la presse nationale ont beaucoup aidé pour plébisciter les pièces en question.

« Le plus beau moyen de communication que les êtres humains ont inventé »

Pour Anthéa Sogno, le théâtre n’est ni plus ni moins que « le plus beau moyen de communication et de communion que les êtres humains ont inventé. » Son « Maître absolu » en la matière n’est autre que Sacha Guitry qu’elle adule. Il se murmure même que lorsque la comédienne emprunte le chemin des douaniers et passe sous l’ancienne villa du dramaturge « Les Funambules », celle-ci l’applaudit encore.

Publicité »
Anthea-Sogno-Sacha-Guitry-Intime
Anthéa Sogno lors de son seul en scène Sacha Guitry Intime © Agence LM

Molière occupe également une place de choix dans le cœur d’Anthéa au même titre que Philippe Caubère, Ariane Mnouchkine, Isabelle Adjani, sans oublier pour le cinéma, Claude Lelouch. Le point commun de tous ces artistes réside dans leurs créations, leur style, les messages dont ils sont porteurs.

Un retour aux sources

C’est pour sa fille qu’Anthéa décide de revenir en Principauté afin de lui offrir la même chance qu’elle a eu : « grandir à Monaco, au soleil et près de sa famille », explique-t-elle. « Ma mère et ses sœurs, qui sont un peu mes muses, à moi, m’ont énormément aidée pour créer ce théâtre. »

Loin de l’effervescence parisienne, pour combler le manque du foisonnement théâtral qu’elle a connu, elle éprouve la nécessité de créer un nouveau lieu en Principauté.

Publicité »
Façade-théâtre-des-Muses
Le théâtre jouit d’une décoration Belle Epoque © Théâtre des Muses

C’est ainsi que l’ancien four à pain du rez-de-chaussée de l’immeuble appartenant à la famille est devenu un lieu entièrement dévoué à l’Art dramatique : le Théâtre des Muses. De son passé singulier en sont restés quelques vestiges, qu’il est possible de découvrir en creux du mur du fond de scène.

Le Théâtre des Muses, le parcours d’une combattante

Pas moins de trois années ont été nécessaires pour mettre au point le projet et restructurer l’ancien four à pain avec succès, malgré quelques aléas. Aujourd’hui, le théâtre fête ses douze ans. Douze années de représentations, de cours de théâtre, de stages et autant d’émotions partagées pour lesquelles Anthéa Sogno s’est battue avec acharnement.

scene-theatre-des-muses
La scène du théâtre et le vestige du four à pain © Théâtre des Muses

Pourtant, elle nous confie qu’aujourd’hui encore, le théâtre reste « tout le temps à flux tendu » malgré le nombre conséquent de représentations plébiscitées par la presse tout au long de l’année. Son souhait, « c’est que le Gouvernement réalise véritablement et mesure l’apport culturel de ce théâtre. »

Anthéa Sogno met un point d’honneur à voir absolument tous les spectacles qu’elle programme. Dans son théâtre, elle ne présente que ses plus grands coups de cœur. Son objectif est simple : « Le spectateur en sortant doit se sentir plus riche qu’en entrant. »

Une programmation éclectique

Fidèle à ses principes, Anthéa Sogno propose une programmation exigeante et audacieuse. Sa spécialité ; dénicher des talents prometteurs, mettre en lumière des textes qui touchent le cœur et l’esprit. Certaines de ces programmations peuvent être plus étonnantes, encore inconnues mais qui sont d’une telle qualité qu’elle ne tarderont pas à exploser. Pour autant il lui arrive aussi de programmer des pièces de renom, ou de convaincre des artistes de renom tels que Philippe Caubère, Antonia de Rendinger ou Michel Boujenah, entre autres.

fauteuils-public-theatre-des-muses
Le public profite d’une scène intimiste © Théâtre des Muses

Anthéa Sogno se définit comme une directrice artistique « passionnée, extrêmement exigeante, investie, habitée et maternelle ». Elle veille sur son théâtre avec un dévouement sans faille, s’assurant que chaque représentation soit une expérience inoubliable pour le public. Son implication ne se limite pas à la programmation. Elle tient à créer un lien étroit avec les spectateurs et ses artistes hôtes, organisant des rencontres et des discussions après les spectacles.

Soucieuse de démocratiser l’accès au théâtre, Anthéa Sogno s’efforce de rendre le Théâtre des Muses accessible à tous. A cette fin, le théâtre a développé un partenariat avec l’association Il Teatro della Vita pour proposer des représentations en italien et elle espère faire de même en anglais.

Pour elle, la formation et les stages pour les plus jeunes sont d’une importance « capitale pour le bon développement de la jeunesse ». En partenariat avec l’éducation nationale depuis 10 ans, ce sont des dizaines de milliers d’enfants qui sont venus assister à un spectacle, ou qui ont foulé les planches de la scène pour découvrir l’art dramatique. « Créer, attiser, soutenir et multiplier la confiance qu’ils peuvent avoir en eux, qu’y a-t-il de mieux pour bien grandir ? ».

Une inauguration princière

« Mais c’est royal ! » s’est exclamé le Prince Albert II, en direction d’Anthéa Sogno, en découvrant l’écrin qu’est le Théâtre des Muses lors de son inauguration. « Toutes les visites du Souverain m’ont laissée des souvenirs très forts. Avoir joué mon seule en scène Sacha Guitry Intime devant lui, fut une gageure tant j’étais impressionnée par sa présence. Quand il vient en famille pour découvrir des spectacles jeune public, là, c’est vraiment le bonheur. »


Le Théâtre des Muses n’est pas un théâtre comme les autres. Il s’en dégage une atmosphère particulière, chaleureuse et familiale que chacun se doit d’expérimenter. Découvrir une pièce et le jeu des acteurs d’aussi près, seulement quelques mètres séparent le dernier rang de la scène, est une occasion inespérée pour se faire transporter à coup sûr par la représentation qui se joue devant vous.

Pour en profiter, la saison n’est pas encore terminée ! Rendez-vous au 45 Avenue Boulevard du Jardin Exotique pour découvrir :

  • Du 29 mai au 2 juin : Qui a coupé l’eau ?
  • Du 30 mai au 2 juin : Ce qui reste d’un amour
  • Du 6 au 9 juin : Scènes de corps et d’esprit
  • Du 8 au 12 juin : Odyssée, conférence musicale

Également, le théâtre propose durant l’été, des stages d’improvisation à destination des enfants et des préadolescents.

Plus d’informations : Théâtre des Muses