Pour la première fois, quelques incidents entre Gilets jaunes et forces de l’ordre ont éclaté à Nice en fin de manifestation.

Le grand débat national lancé par le président français Emmanuel Macron n’a pas entamé leur motivation. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, il y avait encore 84 000 Gilets jaunes mobilisés samedi 19 janvier pour l’acte X du mouvement.

A Nice, quelques centaines d’entre eux s’étaient rassemblés vers 11 heures dans le centre-ville. Un second rendez-vous, devant la gare Thiers, avait été fixé à 14 heures. Mais, contrairement aux autres samedis, la manifestation a dégénéré en fin de journée quand plusieurs Gilets jaunes se sont regroupés devant le Nice Etoile sur l’avenue Jean-Médecin.

5 Gilets jaunes au tribunal

Par précaution, le centre commercial avait baissé ses rideaux et confiné ses clients à l’intérieur. Mais les fauteurs de troubles ont tout de même tenté de s’introduire dans l’allée marchande. Les forces de l’ordre sont alors intervenues, faisant usage de tirs de gaz lacrymogène pour disperser les Gilets jaunes. Quatre d’entre eux ont cependant été interpellés.

Placés en garde-à-vue et remis en liberté ce dimanche, ils seront convoqués ultérieurement devant un délégué du procureur de la République pour un rappel à la loi. Motif ? « Avoir participé à un attroupement après sommation de se disperser », indique Jean-Michel Prêtre, procureur de la République de Nice.

Par ailleurs, selon les informations de France 3 Côte d’Azur, un autre Gilet jaune va être convoqué devant le tribunal correctionnel dans les semaines qui viennent. Il comparaîtra pour menaces de mort envers des policiers.