Une pièce de théâtre autour des « Confessions » de Saint-Augustin

Une pièce de théâtre autour des « Confessions » de Saint-Augustin

Ce jeudi 31 octobre, à 20h, le Diocèse de Monaco propose un spectacle étonnant, Augustin passe aux aveux, une pièce de théâtre pour acteur et violoncelliste qui met en scène les Confessions de Saint-Augustin, traduite par Frédéric Boyer.

Les Confessions de Saint-Augustin sont considérées comme l’une des toutes premières autobiographies jamais écrites, puisqu’elles furent rédigées entre 397 et 401, alors qu’Augustin était évêque d’Hippone, dans le Nord-Est de l’Algérie. On y suit le saint dans sa quête de Dieu, en treize livres, de son enfance à sa conversion. Un texte revu et corrigé en 2008 par le romancier Frédéric Boyer, qu’il intitule Les Aveux, où le lecteur suit le fil de la pensée de Saint-Augustin, comme si elle se matérialisait sous ses yeux. C’est ce texte que Martine Loriau et Dominique Touzé ont décidé d’adapter à leur tour sous une forme théâtrale un peu particulière, dans Augustin passe aux aveux. Ils ont décidé d’en faire un seul en scène, avec un comédien qui incarne Augustin (interprété par Dominique Touzé lui-même, également metteur en scène du spectacle), mais qui serait accompagné d’un violoncelle pour illustrer ses propos.

Musique et transfiguration

Une composition musicale de Guillaume Bongiraud qui colle particulièrement au texte et à la pensée en plein essor du futur saint. Au violoncelle, deux artistes en alternance, Guillaume Bongiraud lui-même et Clémence Baillot d’Estivaux. Le tout, sur une scène à la fois dépouillée et résolument moderne (Augustin est ici un homme contemporain qui se raconte au micro) dont le but est de mettre en avant la rédemption, le passage du désir et du péché à la transfiguration, tout en passant par différentes étapes et des rebondissements dignes d’un thriller. Un spectacle fascinant et onirique à découvrir ce jeudi 31 octobre au Théâtre des Variétés.