Mardi 29 septembre, la ministre de la Transition écologique française a déclaré vouloir progressivement interdire les animaux sauvages dans les cirques itinérants. Une décision qui inquiète la Princesse Stéphanie, fervente défenseuse des cirques animaliers.

C’en est bientôt fini des lions, tigres ou encore éléphants dans les cirques itinérants. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a déclaré dans une conférence de presse vouloir progressivement interdire la présence d’animaux sauvages dans ces cirques qui parcourent les routes de France.

« Il ne faut pas faire une généralité »

Une déclaration qui n’a pas été bien accueillie par la Princesse Stéphanie, Présidente du Festival International du Cirque de Monte-Carlo. Interrogée par nos confrères de Monaco Matin, la sœur du Souverain a déclaré que le cirque avec animaux faisait partie des « traditions culturelles » et que les animaux « ne sont pas dressés ni maltraités, ils sont juste aimés. Nourris. Choyés ». Si des cas de maltraitances existent, elle ajoute qu’il « ne faut pas faire une généralité ».

Selon la Princesse Stéphanie, le cirque d’aujourd’hui a évolué et n’est plus « la chaise et le fouet ». Elle ne cache d’ailleurs pas son inquiétude quant à l’avenir du Festival International du Cirque de Monte-Carlo (annulé cette année en raison de la crise sanitaire). « Il y a des causes plus nobles que de s’acharner à tuer le cirque. On s’intéresse un peu trop aux animaux et pas assez aux humains, je crois », a-t-elle déclaré, assumant pleinement ses positions.