En supériorité numérique, l’AS Monaco a été tenu en échec par le Montpellier HSC (1-1), ce dimanche au Louis II. En conférence de presse, Niko Kovac s’est montré évidemment frustré de ce scénario, alors que son équipe n’a pas réussi à aller chercher la victoire. Mais l’entraîneur monégasque a aussi tenu à apporter son soutien à Djibril Sidibé, victime d’une perte de balle au milieu de terrain qui a coûté l’ouverture du score montpelliéraine.

Quinze jours après la douloureuse défaite de l’AS Monaco sur la pelouse du Stade Brestois (1-0), les hommes de Niko Kovac ont une nouvelle fois manqué de réalisme offensivement pour renverser Montpellier, malgré la quatrième réalisation de Wissam Ben Yedder en Ligue 1 cette saison. À une semaine du choc face à l’Olympique Lyonnais, les Monégasques vont devoir relever la tête.

La supériorité numérique de l’ASM

« C’est très difficile de jouer contre une équipe réduite à dix. Ce sont des matchs particuliers, nous avons déjà connu cette situation de notre côté à Metz. Montpellier était très bien en place, c’est une équipe qui défend très bien, parmi les équipes les plus solides du championnat derrière, avec une défense à cinq. Nous avons dominé le match, nous avons eu la possession, de belles opportunités, mais malheureusement, nous concédons deux points. C’est rageant car Montpellier est un concurrent direct pour l’Europe. Quand on a l’opportunité de gagner, il faut gagner. Ces points compteront à la fin de la saison. Et si j’additionne Reims, Brest et aujourd’hui (dimanche), on perd 7 points. C’est ce qui nous manque selon moi. »

L’inefficacité offensive de son équipe

« Nous avons travaillé les phases offensives à l’entraînement ces deux dernières semaines durant la trêve internationale, pour avoir une meilleure réussite dans les trente derniers mètres. Nous n’avons pas été assez réalistes devant le but malgré les occasions que nous nous sommes créées. Il faut trouver plus d’espaces, plus de décalages dans ce type de matchs où l’équipe est très resserrée dans l’axe. »

La bourde de Djibril Sidibé

« Le but de Montpellier naît d’une erreur. Mais je ne pointe personne du doigt. On est une équipe. On gagne ensemble, on perd ensemble. Peu importe s’il y a des erreurs individuelles. Je le protège et je serai avec lui jusqu’à la fin parce que ça peut arriver de faire une faute. Il a été champion du monde. C’est un bon joueur et un homme avec beaucoup de volonté. »