Le 5 novembre, le Gouvernement Princier, après consultation du Conseil National, a confirmé le recours au couvre-feu et non au confinement contrairement à leurs voisins français qui l’ont adopté depuis le 29 octobre. Face à ces deux manières d’appréhender la Covid-19, qu’en est-il des chiffres ?

Ce dimanche, trois nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été révélés, élevant le bilan de la Principauté à 548 personnes touchées depuis le début de la crise sanitaire. Pour autant, « le taux de positivité des dépistages effectués à Monaco reste relativement contenu, autour de 7 %, soit un indice bien inférieur à celui de la France » a assuré le Comité mixte de suivi de la Covid-19, lors d’une réunion le vendredi 13 novembre, au Ministère d’État.

Les tests antigéniques bientôt en pharmacies

Il est à noter que les résultats des tests antigéniques sont disponibles en moins de 30 minutes, contrairement au test PCR qui nécessite 24 heures d’attente. Ainsi, en raison de la hausse du nombre de tests, le nombre de cas positifs a augmenté. Toujours ans l’objectif d’un dépistage efficace, le Gouvernement princier a annoncé le déploiement des tests antigéniques pour le public : « Ils seront disponibles, dès la semaine prochaine dans certaines pharmacies, puis auprès des professionnels de santé. »

Le couvre-feu : la solution la plus adaptée

Selon le participants de la réunion, le couvre-feu permet de protéger la population tout en assurant le fonctionnement de nombreux commerces dans le respect des règles sanitaires. Et pourtant, le port du masque sur la voie publique fera l’objet d’un renforcement des contrôles effectués par la Sûreté publique qui va porter son attention aux jeunes dans l’espace public.

Des solutions économiques adaptées

À la suite d’échanges sur les impacts sociaux et économiques de la crise sanitaire, « le Gouvernement et Conseil National se sont accordés sur l’importance de poursuivre et d’adapter les mesures de soutien économique à l’évolution de la situation. » Par ailleurs, la Commission d’Accompagnement à la Relance Économique (CARE) poursuivra ses missions d’accompagnement des entreprises impactées par la crise sanitaire.