Expositions inédite de Miró, spectacles surprises de Gad Elmaleh, interprétation inédite de Monica Belluci, retour des Ballets de Monte-Carlo… L’année 2020 a vu la Principauté, se démarquer sur la scène internationale en faisant le choix de la culture malgré la pandémie liée au Covid-19. Retour en images sur les temps forts qui ont marqué l’actualité culturelle à Monaco. 

1. L’exposition inédite de 65 œuvres de Joan Miró 

Du 23 septembre au 25 octobre, au cœur de la Villa Paloma, le Nouveau Musée National de Monaco a proposé une exposition inédite des oeuvres de l’artiste catalan Joan Miró. Présentée en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, « Miró – La Peinture au défi » est le fruit d’une collaboration avec, entre autres, la Successió Miró et la Fondation Mapfre. L’occasion de découvrir cinquante tableaux, trois sculptures et un ensemble de collages et de dessins qui ont couvert toute la carrière de Joan Miró. L’exposition a également mis en lumière les costumes et les décors créés en 1932 par l’artiste pour la compagnie des Ballets Russes de Monte-Carlo, à l’occasion du Ballet Jeux d’enfants, ainsi que des œuvres créées dans les années 60 et 70.

© Direction de la Communication / Manuel Vitali

2. L’interprétation de Maria Callas par Monica Belluci

À l’occasion de la représentation du 15 octobre 2020 qui a marqué le début de la nouvelle saison du Théâtre Princesse Grace, le spectacle à la Salle Garnier du Casino de Monte-Carlo affichait complet. En effet, pour sa première fois au théâtre, Monica Bellucci interprétait Maria Callas, une artiste d’une vulnérabilité assumée, dont la sensibilité extrême lui a donné une carrière en échange de sa vie. Un jeu à la fois vulnérable et affirmé, intercalé des notes de « Norma » et de « La Traviata » qui a boulversé le public.

Monica Bellucci interprète Maria Callas
© Tom Volf

3. L’inauguration de la nouvelle Place du Casino par Cécilia Bartoli

Samedi 19 Septembre 2020, la mezzo-soprano italienne s’est produit avec l’ensemble baroque Les Musiciens du Prince à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle Place du Casino de Monte-Carlo. Le concert, au programme varié (Te Deum de Marc-Antoine Carpentier, Rinaldo de Händel, la Cenerentola de Rossini et Non ti scordar di me d’Ernesto Curtis) a également marqué le début de la saison 2020-21 de l’Opéra de Monte-Carlo.  À noter que Cecilia Bartoli reprendra la direction de l’opéra le 1er Janvier 2023. Elle est la première femme nommée à la direction de l’institution. 

CeciliaBartoli
© Direction de la Communication / Manuel Vitali

4. Les spectacles surprises de Gad Elmaleh

Le 18 novembre, dans un message vidéo publié par le centre culturel Grimaldi Forum, l’humoriste a annoncé en avant-première qu’il donnerait quatre réprésentations de son spectacle Sans Tambour du 3 au 6 décembre 2020. Sans surprises cette fois, le public monégasque a répondu présent. Un one-man-show dans le strict respect des règles sanitaires.

Gad-Elmaleh-Monaco
© Arié Elmaleh

5. Le retour des Ballets de Monte-Carlo

Jean-Christophe Maillot est un chorégraphe heureux. En pleine crise sanitaire et alors que la France vient d’annoncer le maintien de le fermeture des lieux culturels pour le mois de décembre, lui, est revenu dans la danse avec le retour, dès le vendredi 11 décembre, des Ballets de Monte-Carlo sur la scène du Grimaldi Forum. Pour clôturer cette année marquée par l’annulation de nombreux évènements culturels, le chorégraphe directeur a aligné les ballets signatures dans une même programmation inédite. Au programme : Dov’è la luna – un ballet créé en 1994, Cendrillon (18-19/12) , Roméo et Juliette (23 et 26/12) et Lac, pour clôturer l’année en beauté (30-31/12 et 2-3/01). 

Page Facebook des Ballets de Monte-Carlo
© Ballets de Monte-Carlo