Ce mardi 2 février a lieu en France une deuxième réunion sur les essais thérapeutiques et les traitements contre la Covid-19. L’occasion de faire le point sur les éventuels traitements.

Si le couvre-feu mis en place en Principauté et les autres restrictions de déplacement un peu partout dans le monde semblent avoir plus ou moins porter leurs fruits, la propagation du virus n’est pas totalement freinée. Au contraire, le nombre de personnes infectées ne cesse d’augmenter. 

Néanmoins, lors d’une interview accordée à Jean-Jacques Bourdin, le professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales au sein de l’hôpital français la Pitié Salpêtrière, a laissé entendre que des médicaments contre la Covid-19 pourraient arriver sur le marché « dans les mois qui viennent. » Une lueur d’espoir alors que le vaccin pointe le bout de son nez, un an seulement après le début de l’épidémie.

Il ne faut sans doute pas s’attendre à un traitement unique, mais plusieurs molécules sont en train d’être testées dans des situations cliniques différentes 

Eric Caumes

Des grandes approches à l’étude

Le professeur Caumes a évoqué la colchicine, indiquée dans le traitement et la prévention des crises de goutte, une maladie articulaire chronique. « Elle est menée par les Canadiens sur des patients ambulatoires avec facteurs de risque et permet d’épargner quelques décès et hospitalisations. »

Toutefois, plus de 150 médicaments font l’objet de recherches dans le monde entier. La plupart sont existants et testés contre le virus. Pour information, il existe plusieurs approches, comme les médicaments antiviraux qui affectent la capacité de la Covid-19 à se développer dans l’organisme, ceux qui peuvent calmer le système immunitaire, ou encore les anticorps provenant du sang des survivants ou fabriqués en laboratoire, qui peuvent attaquer le virus.

Travel Club Monaco