Le nouvel attaquant de l’AS Monaco, Krépin Diatta (21 ans), arrivé lors du mercato hivernal en provenance du Club Bruges KV, a officiellement été présenté à la presse ce mardi.

Titulaire lors de la victoire de l’ASM face à Nantes (1-2) dimanche soir, l’international sénégalais s’est confié sur son arrivée sur le Rocher, aux côtés du Vice-président et directeur général de l’AS Monaco, Oleg Petrov, et du directeur sportif, Paul Mitchell. Monaco Tribune y était. Extraits.

>> À LIRE AUSSI : Qui est Krépin Diatta, la dernière recrue de l’AS Monaco ?

Krépin, vous êtes régulièrement comparé à Sadio Mané. Êtes-vous flatté par cette comparaison ?

(Il sourit) Personnellement, je ne me compare pas à lui. Sadio est comme un grand frère. Nous sommes très proches. C’est quelqu’un avec qui je parle au quotidien. Il m’inspire beaucoup, c’est clair. Je prends exemple sur lui. Maintenant, j’aimerais écrire ma propre histoire en suivant son parcours. C’est un exemple pour tous les jeunes joueurs sénégalais.

Vous avez écopé de deux cartons jaunes lors de vos deux premières rencontres avec l’AS Monaco. C’est une question d’adaptation ou c’est le type d’énergie que vous voulez apporter sur le terrain ?

Je ne prends pas beaucoup de cartons d’habitude. Je suis un joueur engagé, je donne tout sur le terrain. C’est la façon dont je vois le football. J’aime provoquer offensivement, mais aussi être présent défensivement. J’aime me mettre au service de l’équipe. Je vais quand même faire attention dans le futur.

AS Monaco

Vous arrivez dans un club avec beaucoup de concurrence. C’est une donnée que vous appréhendez ?

La concurrence est partout. C’est pour moi un aspect positif. J’ai été dans cette situation quand je suis arrivé à Bruges. Pour moi, ce qui compte, c’est le travail au quotidien. Je dois juste travailler et faire parler mes qualités quand j’en ai l’occasion. J’aime les challenges.

Quels objectifs vous êtes-vous fixé d’ici à la fin de saison ?

Chaque joueur à des objectifs personnels. Mais j’aimerais d’abord m’inscrire dans les objectifs du club. Je suis arrivé à la mi-saison, tout va bien jusqu’à présent, je vais devoir m’adapter. Je suis un joueur offensif, c’est normal que je pense à marquer ou à faire des passes décisives. Mais je veux avant tout aider l’équipe à aller le plus haut possible.

Pensez-vous que Monaco puisse gêner le Paris Saint-Germain dans la course au titre, aux côtés de Lille et Lyon ?

Monaco est un grand club en France. C’est tout à fait normal que nous soyons proches du Paris Saint-Germain. L’essentiel, pour moi, c’est de continuer à travailler dans notre coin. Je suis très content du travail effectué ici. Quand on est sur le terrain, on essaye de tout donner. Nous devons garder cette régularité pour rivaliser avec ces très bonnes équipes. Et pourquoi pas viser plus haut.

Que pensez-vous du groupe et de vos coéquipiers ?

Il y a certains joueurs que je regardais à la télévision il y a cinq ou six ans en arrière. Aujourd’hui, j’ai la chance de les côtoyer. C’est un aspect positif pour moi, pour continuer à progresser. Je me sens à Monaco comme si j’y étais depuis des années. Je suis arrivée dans un vestiaire très ouvert. Tout le monde me parle comme si j’étais là depuis toujours. J’ai beaucoup de chance.

>> À LIRE AUSSI : Maripán et Volland marquent encore… Les notes des Monégasques face à Nantes