Au terme d’un week-end de course mouvementé en Espagne, qui a vu la course 1 perturbée par la pluie, les sorties et les pannes électriques, Mercedes a marqué de gros points, alors que Norman Nato (ROKiT Venturi Racing) est encore passé tout proche d’un immense bonheur.

Une panne qui fait tâche

Le Championnat du monde de Formule E a vécu un week-end désastreux. À 15 jours de se rendre en Principauté pour le ePrix de Monaco, qui se disputera pour la première fois sur le grand tracé de Formule 1, la course 1 du ePrix de Valence a été chaotique. A cause des fréquentes interventions de la voiture de sécurité suite aux sorties de piste provoquées par une piste détrempée, les niveaux d’énergie électrique des monoplaces a fortement baissé, contraignant une grande partie des concurrents à terminer la course au ralenti. À l’arrivée, c’est l’Hollandais Nick De Vries (Mercedes) qui s’en est le mieux sorti grâce à une meilleure gestion d’énergie (voir ci-dessous).

>> À LIRE AUSSI : Gildo Pastor, pour l’amour du sport automobile

Norman Nato et Venturi dans les points

Le Français est passé tout proche d’un podium, voir d’une victoire. Longtemps deuxième, Norman Nato a finalement dû se contenter de la cinquième place de la course 2 après avoir écopé d’une pénalité de cinq secondes pour avoir provoqué la sortie de piste d’Alex Lynn (Mahindra Racing), finalement troisième à l’arrivée d’une course remportée par Jake Dennis (BMW iAndretti). « Ce n’était pas volontaire et je suis désolé pour Lynn, regrettait-il à l’issue de la course. Mais c’est aussi dommage pour moi car ma pénalité me coûte probablement le podium… Peut-être même la victoire. » Disqualifié à Rome, Nato a une nouvelle fois vu un podium lui échapper cette saison.

>> À LIRE AUSSI : Formule E : Tout ce qu’il faut retenir du ePrix de Rome

Nyck De Vries et Mercedes impressionnent

Déjà vainqueur en Arabie Saoudite, le pilote Mercedes, champion de Formule 2 en 2019, s’est offert une deuxième victoire cette saison au terme d’une course 1 apocalyptique (voir ci-dessus). De quoi s’emparer de la tête provisoire du Championnat du monde des pilotes (57 points), tout comme Mercedes s’est emparé de la première place du Championnat du monde des constructeurs (105 points), grâce notamment à la troisième place de Stoffel Vandoorne lors de la course 1. Une domination qui pourrait s’étendre tout au long de la saison.

>> À LIRE AUSSI : Formule E : Ce qu’il faut retenir du premier ePrix de la saison à Diriyah (Arabie Saoudite)