Plus de six mois après le passage de la tempête Alex, la mobilisation continue du côté des associations. La Croix-Rouge monégasque compte bien redonner vie aux vallées.

Des villages ensevelis, des chaussées englouties et des maisons éventrées… C’était dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020 et depuis rien, ou presque rien, n’a changé. La tempête Alex a laissé des traces indélébiles dans les vallées de la Roya, la Tinée, la Vésubie et du Var.

En plus des conséquences sociales, la catastrophe a apporté d’importants dégâts matériels. En effet, environ soixante habitations et une centaine de bâtiments ont été détruits. Mobilisée depuis les premiers jours, la Croix-Rouge monégasque met en adéquation les besoins et les moyens dans le but “d’aider ceux qui aident” comme le souligne Claude Fabbretti, Directeur du secourisme et de l’action internationale de l’association.

Trois semaines après la catastrophe, 175 000 € avaient été récoltés pour les sinistrés, six mois plus tard, “c’est plus de 400 000 € qui ont été levés” selon Frédéric Platini, Secrétaire général de la Croix-Rouge monégasque.

>> À LIRE AUSSI : Tempête Alex : la Principauté débloque quatre millions d’euros pour les populations sinistrées

Travel Club Monaco

L’heure est à la reconstruction

Voilà plusieurs mois maintenant que la Croix-Rouge monégasque s’active pour désenclaver les derniers hameaux et rétablir les liaisons entre les grands axes de circulation. Mais le défi de ce 17 avril dernier concernait un couple de retraités habitant à Tende. Roselyne et Gérard ont vu, lors de la tempête Alex, deux mètres de boue emporter tout ce qu’ils avaient. Depuis, leur maison est inhabitable, « on a déjà déblayé mais il y en a tellement qu’on ne peut pas le faire tout seul » avouent-ils.

Relogés depuis six mois dans un studio de la vieille ville, ils attendent patiemment que l’assurance reconstruise leur maison. Mais pour ce faire, il faut d’abord la stabiliser. Un travail titanesque auquel a participé la Croix-Rouge monégasque, mais pas que.

C’est un travail de fourmi

50 bénévoles sur le pied de guerre

Pioche, pelle et marteau à la main, la cinquantaine de bénévoles, dont 15 venues de la Croix-Rouge monégasque, s’activent depuis 9h du matin. Le double objectif de cette journée de mobilisation, « créer un canal de dérivation en cas de nouvelles précipitations » et “déblayer la maison pour permettre les travaux de réhabilitation”, confie Claude Fabbretti.

L’association n’est pas venue de la Principauté les mains vides. En effet, le chantier aurait été bien plus compliqué sans le matériel, notamment le tire-force de cinq tonnes, amené par la Croix-Rouge monégasque. Centimètre par centimètre, les bénévoles nettoient la maison de fond en comble, “c’est un travail de fourmi” s’exclame l’un d’eux.

>> À LIRE AUSSI : Le président de l’AS Monaco fait un don personnel pour participer à la reconstruction du terrain de football à Saint-Martin-Vésubie

Croix Rouge Monaco Tempete Alex (1)
© Benoît Sorre

Application “Aide 1 vallée”

Si la Croix-Rouge monégasque et les autres associations se sont regroupées pour aider Roselyne et Gérard, c’est grâce à Nicolas. Ce Mentonnais a lancé l’application “Aide 1 vallée” au lendemain de la tempête Alex. Le but ? Mettre en relation les sinistrés avec les nombreux bénévoles. L’application, gratuite et téléchargeable par tout le monde, est simple d’utilisation. Les sinistrés ont juste à déposer une annonce en fonction de leurs besoins. Depuis le mois d’octobre, plus de 300 chantiers ont déjà été réalisés grâce à “Aide 1 vallée”.

La Croix-Rouge monégasque réfléchit actuellement à des projets futurs pour redynamiser les vallées sur le long terme.

>> À LIRE AUSSI : Tempête Alex : le Prince Albert solidaire aux communes sinistrées