Publicité »
Publicité »
Reportage

La Halle Marchande de Beausoleil, un lieu historique et moderne

halle-marchande-beausoleil
Simon Zwierniak / Monaco Tribune

La Halle Marchande de Beausoleil s’est refait une beautĂ©. Pour l’occasion, nous nous sommes rendus sur place pour dĂ©couvrir ce petit village haut en couleurs.

Publicité

Les amoureux d’architecture reconnaitront l’hommage Ă  Gustave Eiffel : une charpente en acier tout droit sortie des entrailles de la tour Eiffel, et des façades en verre. Une dualitĂ© de tradition et de modernitĂ© qui s’étend dans tout le projet, du bĂątiment aux commerçants eux-mĂȘmes.

« C’est la fin d’un projet et le dĂ©but d’un autre, plus grand Â», nous dit M. Curtet, Ă©lu au commerce de la mairie de Beausoleil. L’objectif ? Redynamiser tout le quartier, et offrir des alternatives aux habitants. Point de dĂ©part avec la fin des rĂ©novations de la Halle.

Un centre névralgique

« C’est un phare, une vitrine Â» dĂ©clare M. Curtet Ă  propos du lieu. La Halle marchande rayonne dans son quartier, Ă  toute heure de la journĂ©e.

L’activitĂ© commence dĂšs cinq heures du matin avec l’installation des commerçants ambulants, qui resteront jusqu’à 13 heures. Leur espace se transforme en grande terrasse l’aprĂšs-midi, oĂč les clients peuvent se restaurer et se rafraĂźchir jusqu’à 21 heures.

« Le lieu est important pour la vie locale, les rĂ©novations ont Ă©tĂ© faites dans diffĂ©rentes parties tout en gardant de l’activitĂ© dans l’autre » dĂ©clare M. Michelis, responsable du service patrimoine. Un dĂ©fi rĂ©ussi : pour l’entiĂšretĂ© des travaux, la Halle a fermĂ© ses portes uniquement une journĂ©e.

halle-marchande-beausoleil-gustave-eiffel
© Simon Zwierniak / Monaco Tribune

Le bio à l’honneur

Le dernier commerce en date, Naturalia, met l’accent sur le bio. Une supĂ©rette de 450mÂČ repensĂ©e pour correspondre au mode de vie d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs le plus grand Naturalia du Sud de la France. M. Curtet nous confie Ă  ce sujet que « c’Ă©tait trĂšs important dans le projet. Beausoleil va prendre une place comme centre bio dans la rĂ©gion Â».

Et pour la concurrence entre les produits bio et les stands de fruits et lĂ©gumes ? Elle n’existe pas vraiment : « au final, tout le monde y trouve son compte Â». MalgrĂ© la pandĂ©mie et les restrictions sanitaires, la clientĂšle est au rendez-vous : principalement des locaux, et quelques touristes.

halle-marchande-beausoleil-naturalia-2
© Simon Zwierniak / Monaco Tribune

Un petit village

Sous les imposantes arches d’aciers se trouve un melting-pot qui fonctionne Ă  merveille. Poissonnerie, boucherie-charcuterie, cafĂ© parisien et spĂ©cialitĂ©s locales se cĂŽtoient, et se complĂštent.

L’espace a Ă©tĂ© amĂ©nagĂ© de façon Ă  offrir des tables communes, il est possible de prendre sa socca au restaurateur niçois, un cappuccino au CafĂ© Foufou et finir son repas avec des fruits des commerçants ambulants. Le tout en restant Ă  la mĂȘme table.

« Il y a une bonne ambiance, c’est un petit village ici, tout le monde se connaĂźt, se rend des services Â» nous confie un employĂ© de Naturalia. Au mĂȘme moment, une serveuse du CafĂ© Foufou rentre, saluĂ©e Ă  grands coups de sourires. « Je suis lĂ  depuis toujours, tout se passe bien avec tout le monde Â» surenchĂ©rie le fleuriste de la Halle.

Seul bĂ©mol, la variation de prix. À cĂŽtĂ© de produits alimentaires bon marchĂ©, dĂ©jeuner chez CafĂ© Foufou s’avĂšre coĂ»teux, l’addition grimpe vite Ă  la vingtaine d’euros.