Nous vous en parlions début 2020, c’est dorénavant chose faite : Nice bénéficie d’une reconnaissance mondiale.

Une situation de rêve entre montagne et mer, un aéroport à la pointe de la technologie, mais surtout un patrimoine architectural, paysager et urbain. La ville de Nice entre officiellement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en tant que « Ville de la villégiature d’hiver de Riviera ».

Le périmètre ainsi définit par l’UNESCO comprend la Promenade des Anglais, le Vieux-Nice, Nice Sud-Est et le Port Lympia. L’urbanisme dans ces zones sera strictement contrôlé afin d’y protéger le patrimoine.

Une histoire touristique

L’histoire de la ville, son maire Christian Estrosi la décrit comme « à la fois enracinée et ouverte, méditerranéenne et alpine, européenne et cosmopolite ». Depuis les années 1800, Nice satisfait une bourgeoisie à la recherche d’un climat doux pour l’hiver – ces hivernants provenaient principalement d’Angleterre et de Russie.

Aujourd’hui connue pour son tourisme estival, le président délégué de l’Office de Tourisme de Nice compte sur ce classement pour diversifier le tourisme de la ville : « nous nous battons pour éviter le tourisme de masse, nous voulons qu’il soit équilibré, culturel et écoresponsable. Donc, oui, c’est un signal fort à l’international et pour le tourisme hivernal, moins connu. »

Travel Club Monaco

Prochaine étape, et pas des moindres, la candidature de Nice comme capitale européenne de la culture en 2028.