Le Prince Albert II s’est exprimé mardi 7 septembre devant l’assemblée du Congrès Mondial de la Nature, au Parc Chanot de Marseille.

Qui saura dire à nos contemporains l’importance de la mer ? Qui saura les convaincre de sauver l’océan avant qu’il ne soit trop tard ? Qui leur fera comprendre qu’il en va de leur vie ?” C’est par ces questions lourdes de sens que le Prince Albert II a apporté sa pierre à l’édifice du Congrès Mondial de la Nature.

Cet événement qui a lieu jusqu’à samedi prochain à Marseille, organisé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, vise à attirer l’attention du monde entier sur la nécessité de préserver l’environnement.

La mer, “une zone de non-droit”

Lors son allocution, le Prince Albert II a choisi d’alerter ses concitoyens sur la nécessité cruciale de protéger nos mers et océans. “Comment ignorer les effets dramatiques de la dégradation, de la pollution et de la destruction des écosystèmes marins sur la santé humaine ?”, a-t-il interpellé l’assistance.

Le Prince a ensuite rappelé que chaque être humain consommait en moyenne plus de vingt kilos de poisson par an, un nombre ayant sensiblement grimpé au cours des dernières décennies. Avec les problèmes de surpêche intensive et de pollution que l’on connaît… “La mer demeure aujourd’hui, pour l’essentiel, une zone de non-droit”, a déploré le Souverain. En espérant que ce discours touchant saura contribuer à faire bouger les choses.

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : Comment préserver la biodiversité dans les eaux de Monaco ?