Après de longues semaines marquées par les restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, la saison estivale a connu un grand succès en Principauté. L’occasion de faire un point sur les lieux incontournables à Monaco pour s’évader le temps d’un dîner ou d’une longue soirée festive.

Donato Papadia, DJ au Buddha Bar, Gilles Marsan, coordinateur artistique de la Monte-Carlo SBM et Antonio Ierone, directeur du Jimmy’z Monte-Carlo, nous ont livré leurs précieux conseils pour danser et écouter de la musique en Principauté. C’est pour vous !

Le Jimmy’z Monte-Carlo

C’est LE rendez-vous incontournable des folles nuits monégasques. Directeur de l’établissement depuis maintenant dix ans, Antonio Ierone évoque ce lieu unique où se mêle tous les genres musicaux. « Le Jimmy’z suit la tendance musicale du moment, même si depuis quelques années, la deep house music est la plus demandée. »

La deep house music est la plus demandée depuis quelques années

Antonio Ierone

Sans dénaturer son passé, le Jimmy’z fait le pari de plaire aux plus grands nombres, sans s’enfermer dans un seul style musical. Pour s’y faire, trois DJ se succèdent, avec chacun sa spécialité. « L’un est plus centré sur le hip-hop et le RnB, tandis que le second est plus centré sur la deep house music, explique Antonio Ierone. Le dernier est plutôt dans l’open format. »

>> À LIRE AUSSI : Valery Gergiev : « Monaco était un lieu fantastique pour la musique classique »

Et si les dirigeants du Jimmy’z se sont un temps inquiétés après une crise sanitaire ravageuse pour les établissements nocturnes, la renommée du club monégasque a rapidement levé toutes les craintes. « Nous avons été agréablement surpris. Tout le monde a joué le jeu malgré certaines restrictions. Nous avons connu un très bel été. » Pour profiter du Jimmy’z, ce premier week-end d’octobre offre une dernière occasion de faire la fête. Sinon, il faudra patienter jusqu’en mars prochain pour à nouveau se déhancher sur le dancefloor de la plus prestigieuse des discothèques monégasques qui ferme ses portes en hiver.

jimmy'z monte carlo
© Monte-Carlo SBM

Le Buddha-Bar Monte-Carlo

Le Buddha-Bar, c’est avant tout une invitation au voyage. Place à l’imaginaire dans ce magnifique écrin, à l’ambiance étonnante. Là-bas, pas de musique commerciale. Pas de « Despacito » ni de « Crazy In Love ». Juste de l’évasion. « Ici, les gens lèvent la tête en plein repas pour se demander quel est ce son », sourit Donato Papadia, dit DJ Papa, le maître des lieux.

De l’Italie à la France, en passant par l’Andalousie, le Portugal et les pays orientales

Donato Papadia, dit DJ Papa

Au Buddha-Bar, et comme le veut la tendance du moment, la deep house music est reine. Un véritable tour du monde des inspiration. « Tu pars de l’Italie, tu passes par la France, tu descends jusqu’en Andalousie, tu fais un crochet par le Portugal, avant de te rendre dans la partie orientale de la Méditerranée, de la Tunisie à l’Algérie, en passant par le Maroc. Avant de remonter vers les pays balkans, sans oublier la Turquie, jusqu’à l’Inde, pour ensuite revenir en Italie. »

>> À LIRE AUSSI : Placido Domingo : « La musique peut faire beaucoup pour sensibiliser au changement climatique »

Un mélange des genres musicaux qui vous transporte d’un pays à l’autre durant la même soirée. Pour ne rien regretter.

© Monte-Carlo SBM

Le Monte-Carlo Sporting

Le Monte-Carlo Sporting Summer Festival a cette année encore réunis de nombreux artistes, européens pour la plupart, crise sanitaire oblige, parmi lesquels Zucchero, Enrique Iglesias ou Paolo Conte. En dehors du festival, le Sporting Monte-Carlo a depuis 40 ans accueilli des artistes à la renommée internationale.

Nous avons fait découvrir des jeunes talents, comme Rihanna au début de sa carrière

Gilles Marsan, coordinateur artistique de la Monte-Carlo SBM

Mariah Carey, Pharrell Williams, Robbie Williams, Lenny Kravitz, Lionel Richie ou encore Laura Pausini, tous se sont arrêtés au moins une fois sur le Rocher. « Nous avons également fait découvrir des jeunes talents, comme Rihanna au début de sa carrière », se remémore Gilles Marsan, coordinateur artistique de la Monte-Carlo SBM.

>> À LIRE AUSSI : VIDÉO. Au cœur de l’une des meilleures académies de danse mondiales

Cette année et pour la première fois, la place du Casino a même été le théâtre du concert d’été de la Croix-Rouge monégasque. « Durant la saison, les jauges ont été limités à 70% à cause de la Covid-19, aussi bien à la salle Garnier qu’à la salle des étoiles, mais dans l’ensemble, nous avons très bien marché. Nous avons bien rempli nos soirées. Le public s’est autant amusé qu’il y a deux ans. » Et les Monégasques en redemandent ! Ça tombe bien, les concerts sur la place du Casino reviendront très prochainement.

© Monte-Carlo SBM

Mais aussi…

L’Opéra de Monte-Carlo, théâtre du légendaire Monte-Carlo Jazz Festival depuis 2006. Cette année, l’évènement se tiendra 23 novembre au 4 décembre 2021, avec les présences notamment d’Avishai Cohen trio, Jamie Cullum ou Gregory Porter.

L’Hôtel de Paris, pour ses concerts improvisés, qui ont notamment permis récemment à Élodie Frégé ou Irène Drésel de faire le show au sein du prestigieux hôtel monégasque.

>> À LIRE AUSSI : Fête de la Musique : la soul dans un format inédit

La Rascasse, pour découvrir des groupes, duos acoustiques ou DJ, en plein coeur du mythique virage du Grand-Prix de Monte-Carlo. Un bar dansant incontournable.

Twiga Monte-Carlo, où DJ et artistes se succèdent pour offrir une atmosphère électrique après un dîner mêlant cuisine italienne et japonaise dans un décor chic et contemporain.

COYA Monte-Carlo, restaurant réputé pour sa délicieuse cuisine latine, dans un cadre coloré donnant directement sur la Méditerranée. L’occasion de profiter d’une douce musique latine autour d’une viande péruvienne. Un parfait « before » avant de se rendre à quelques mètres de là, au Jimmy’z, pour un « after » brûlant.