Le pilote monégasque a terminé cinquième d’un Grand Prix du Mexique remporté par Max Verstappen (Red Bull), devant Lewis Hamilton (Mercedes) et Sergio Perez (Red Bull).

Pour la troisième fois consécutive, Charles Leclerc a terminé dans les cinq premiers. Après sa quatrième place en Turquie, puis aux États-Unis, le pilote de la Scuderia Ferrari a une nouvelle fois signé un résultat prometteur, qui confirme son excellente deuxième partie de saison. Huitième sur la grille, le pilote monégasque a réalisé un départ canon pour grappiller des places et se retrouver à l’avant de la course.

Pierre Gasly était très rapide

Charles Leclerc

Proche du Français Pierre Gasly (Alpha Tauri) tout au long du Grand Prix, Leclerc a finalement dû se résoudre à finir cinquième. « On avait un très bon rythme mais on s’est arrêté pour essayer de faire deux stratégies différentes avec les deux voitures et essayer de mettre un peu plus sous pression Pierre (Gasly) même s’il était très rapide, a expliqué le Monégasque. On s’est arrêté assez tôt pour cette raison, pour pousser Pierre et essayer d’utiliser Carlos (Sainz) pour revenir à la fin. Ce qui a plus ou moins marché mais pas assez et c’est pour ça qu’on a rééchanger les positions à la fin. »

Les quatre derniers Grand Prix s’annoncent passionnants

À la lutte avec son coéquipier Carlos Sainz au championnat du monde, Leclerc a encore pris le dessus sur l’Espagnol, sixième, qu’il devance désormais de 7,5 points au classement. À quatre courses de la fin, les deux pilotes de la Scuderia Ferrari nous promettent encore un beau spectacle.

>> À LIRE AUSSI : F1 : Charles Leclerc, Carlos Sainz Jr, qui terminera devant à l’issue de la saison ?

Surtout que Ferrari est désormais troisième (268,5 points) au championnat du monde des constructeurs, loin derrière Mercedes et Red Bull, mais devant McLaren (255 points). Dixième et douzième, Lando Norris et Daniel Ricciardo se sont manqués au Mexique, et là aussi, la bataille pour la troisième marche du championnat du monde des constructeurs promet de faire rage.