Charles Leclerc, 4e du Grand Prix des États-Unis : « Je suis très content de cette course »

Charles Leclerc - Ferrari
Scuderia Ferrari

Le Monégasque était heureux à l'arrive du Grand Prix des États-Unis. Quatrième, Charles Leclerc (Ferrari) a terminé au pied du podium d'une course remportée par Max Verstappen (Red Bull), devant Lewis Hamilton (Mercedes) et Sergio Pérez (Red Bull).

La course : Quatrième au départ... et à l'arrivée

Parti depuis la deuxième ligne sur la grille aux côtés de Sergio Pérez, Charles Leclerc a pris un excellent envol, dans les roues du Mexicain. Si derrière, Carlos Sainz s'est retrouvé encerclé par les deux McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo, le Monégasque a lui creusé l'écart sur le trio infernal qui s'est livré un combat titanesque en début de course.

>> À LIRE AUSSI : Charles Leclerc, quatrième du Grand Prix de Turquie : « On a fait le mauvais choix »

Dans le rythme de Sergio Pérez tout au long de la course et toujours dans le coup après le jeu des arrêts aux stands, Charles Leclerc a eu le podium dans le viseur. Mais le pilote Ferrari n'a pas réussi à revenir sur le coéquipier de Max Verstappen. Quinze jours après sa quatrième place en Turquie, Leclerc remet ça aux États-Unis. Des résultats réguliers, porteurs d'espoirs, à l'approche des derniers rendez-vous de la saison. Le prochain sera au Mexique, le 7 novembre.

Le chiffre : 6

Comme la place qu'occupe Charles Leclerc au championnat du monde à 5 courses de la fin du championnat. Avec 128 points, le Monégasque devance son coéquipier Carlos Sainz (122,5).

>> À LIRE AUSSI : F1 : Charles Leclerc, Carlos Sainz Jr, qui terminera devant à l'issue de la saison ?

La décla' : « J'y ai cru jusqu'au bout »

« Je suis très content de cette course même si elle a été un peu ennuyeuse de mon côté. J'ai essayé de donner le maximum à chaque tour et c'était vraiment une bonne performance. On était plus ou moins dans le rythme de Perez et on ne s'y attendait pas du tout. Cela montre tout le travail que l'équipe a fait ces derniers mois. Le podium ? J'y ai cru jusqu'à la fin. Dans le dernier cycle, on était plus rapide que Pérez, donc on remontait un petit peu mais ce n'était pas assez. C'est comme ça. »