Les participants nous ont fait part de leur témoignage sur la toute première Monacollecte.

Même si la Monacollecte n’est que de courte durée, elle a tout de même son utilité. En plus des stands consacrés au recyclage des déchets, les participants ont l’opportunité de se débarrasser de certaines affaires devenues inutiles à leur quotidien. Plutôt que de jeter des objets en bon état, sous prétexte qu’on ne les utilise plus, autant les confier à des personnes qui en ont besoin. Cette action contribuera aussi à la protection de l’environnement.

Les stands d’associations participants à la Monacollecte sur l’esplanade du Port Hercule. © Jérôme Vinette

Géraldine, retraitée, est venue apporter quelques vêtements et du matériel électroménager aux associations caritatives.« Je préfère donner que jeter bêtement. Je participe souvent à des vide-greniers. Cela me permet de me défaire de tout ce qui ne me sert plus, et de faire quelques heureux. Les gens doivent prendre conscience que jeter des objets n’est pas la seule solution. La Terre est déjà trop polluée, il faut réagir maintenant ! Chacun peut faire un petit geste et contribuer à donner, à trier, et surtout à moins consommer. Cela ne sert à rien de vouloir acheter des objets si c’est pour qu’ils restent au fond d’une armoire. »

LIRE AUSSI : C’est à vous ! Vos meilleures astuces pour réduire vos déchets à Monaco

« Ce type de collecte, il devrait y en avoir d’autres »

Pour Geneviève, également retraitée, cette collecte est une « excellente initiative ». Ces petites actions peuvent faire de grands services. « Je n’ai jamais jeté mes affaires. Je les donne soit à des amis qui en ont besoin, soit à des associations comme celles-ci. Un exemple tout concret : les vêtements pour enfants. Les enfants grandissent tellement vite. Alors plutôt que de s’en débarrasser, à la place, j’irai les donner à des familles d’enfants ou bien à des membres d’associations pour les plus infortunés. »

Les jouets rapportés par les passants pour l’association « Mission Enfance » à la Monacollecte. © Jérôme Vinette

Cette grande collecte est un très bon moyen de sensibiliser les jeunes au recyclage des déchets et à la solidarité. Camille est mère au foyer. Elle est venue sur le Port Hercule avec ses deux jeunes enfants. « Si je suis venue aujourd’hui, c’est parce que nous sommes une famille qui pratique beaucoup le recyclage. Nous achetons beaucoup de choses dans les braderies de la Mission Enfance ou de la Croix-Rouge Monégasque. En tant que parent, j’essaie de sensibiliser mes enfants dès leur plus jeune âge. Ici, ils vont voir concrètement comment on peut recycler les différents matériaux et donner des objets encore utiles au lieu de les jeter dans la nature ou à la poubelle. »

Dans le stand de réalité virtuelle, où les passants, dont une classe de lycéens, participent à un jeu de recyclage. A ce moment là, un seul mot sort de leur bouche : « Wouah ! ». Après tout, la réalité virtuelle peut facilement surprendre.

Pour inciter le public à participer à la collecte des déchets, un stand de Cliink propose de découvrir son programme de fidélité. A chaque déchet recyclé, les membres inscrits cumulent des points qu’ils pourront utiliser dans plusieurs commerces à Monaco. De quoi attirer l’attention de certains passants, comme Mariana, résidente en Principauté. « Je contribue déjà aux collectes et je recycle tout au long de l’année. Cela ne me coûte absolument rien de faire ça. On m’a également expliqué qu’il y a plusieurs endroits où je peux profiter de ce programme intéressant. Je compte bien télécharger l’application. »