À l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, nos lecteurs ont partagé leurs astuces pour contribuer à la préservation de l’environnement.

Bien que la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) s’achève ce dimanche 28 novembre, ce geste écologique et citoyen doit s’étendre sur le reste de l’année. En témoignent nos lecteurs qui ont, chacun, leur méthode bien à eux pour se détacher des emballages et autres déchets qui représenteraient en moyenne 590 kg par an et par Français.

Si cette année encore, la Principauté a participé grâce à de nombreuses actions, les Monégasques et résidents apportent eux aussi leur pierre à l’édifice.

Pour cette mère de famille, qui nous a contacté sur Facebook, la réduction des déchets ménagers commence bien sûr par le tri : « c’est la base sans oublier les piles, les ampoules et les médicaments qui se recyclent de façon spécifique ! Je fais la chasse aux erreurs dans la poubelle qui sont en général commises par mon mari qui ne se lasse pas de me voir fouiller notre poubelle ! Pour le verre nous cliiinkons, notre fils a d’ailleurs été l’an dernier meilleur cliiinkeur de Monaco pour son école. Depuis peu, nous avons des produits ménagers rechargeables donc plus d’achat de flacons, fini le produit à vitres nous avons des lingettes réutilisables 10 ans ! (…) Finies les salades sous vide, les légumes sont achetés de saison et chez un producteur de la région. On a encore du boulot mais on essaye de faire comme le colibri, de faire notre part. »

« Nous essayons d’utiliser des produits sans contenants »

Et pour cette seconde internaute, « faire sa part » est d’autant plus facile à Monaco : « Tri, slowfashion, dons, compost… je dis oui à tout ! Grâce aux moyens mis en place à Monaco il est facile d’être éco-responsable, alors pourquoi ne pas le faire ?! »

De son côté, Sandrine salue aussi l’initiative mise en place par la Principauté : « L’application CLIIINK pour recycler le verre : plein de bornes à Monaco chaque bouteille recyclée =1 point, ensuite le site propose des réductions chez nombreux commerçants. J’utilise l’application TOO GOOD TO GO ainsi que ECOSLOWASTING (les invendus du jour). Au supermarché je prends les pâtes, riz, céréales en vrac puis je les mets dans des bocaux en verres hermétiques. Et pour finir je trie le papier/plastique et les emballages en carton dans les bacs correspondants. »

Pour Hilary, en revanche, trier et réduire ses déchets est devenu plus compliqué depuis que, justement, « le bac pour journaux et cartons près de chez [elle] a été enlevé ; [elle] ne sait plus où les déposer. »

Alors, à défaut de bacs, certains usagers préfèrent tout simplement limiter les contenants jetables, à l’instar de Véronique : « Nous essayons d’utiliser des produits sans contenants (savons, shampoings…) ou réutilisables (sacs en tissus, gourdes en inox…) et nous essayons de ne pas surconsommer pour ne pas gaspiller. »

Et pour tous ceux qui ne savent pas comment s’y prendre, Monaco aide sa population à tendre vers le « Zéro déchets », grâce à son Pacte National pour la Transition Énergétique.

>> À LIRE AUSSI : Une cuisine zéro déchets ? C’est possible

>> À LIRE AUSSI : Est-ce si facile d’adopter la mode « eco-friendly » ?