Il est indéniable que l’impact de nos ordures ménagères est lourd pour notre planète. Heureusement, il est encore possible d’agir, chacun à notre échelle, afin de les réduire. Dans cet esprit, ce dimanche 7 février, la Mission de la Transition Énergétique Monaco (MTE) a proposé en ligne l’atelier « Cuisinez zéro déchet avec la MTE. »

De nos jours, nous avons tendance à nous tourner uniquement vers des produits à l’esthétique parfaite. Et parce que nos yeux (plus gros que le ventre) priment toujours, nous achetons plus de nourriture qu’il n’en faut. Il s’agit de la meilleure manière (enfin la pire) de faire du gaspillage alimentaire, car on ne vous apprend rien, les aliments s’abîment vite.

>> À LIRE AUSSI : Monaco, micro-état à l’agriculture urbaine florissante

De son côté, Elisa Alberto, fondatrice d’Ecoslowasting, plateforme zéro-gaspi, prône l’acceptation. « Lorsqu’on est en cuisine, on revalorise, donne une seconde vie aux aliments que l’on considère à tort comme des déchets » a-telle déclarée lors d’une interview pour Monaco Info.

Des gestes simples à la grande incidence

Lors d’un atelier cuisine d’une heure et quart, Elisa Alberto a proposé des recettes de plats et de boissons zéro déchets. En plus de prôner l’utilisation des verts de poireau en cannellonis, elle a aussi incité à l’achat en vrac. « Il suffit de s’équiper avec des bocaux et des bouteilles en verre pour aller chez son commerçant et retirer ses provisions. »

>> À LIRE AUSSI : Antonio Salvatore, chef italien néo-étoilé de Monte-Carlo

Vous l’aurez compris, réduire ses déchets se fait par des gestes simples et réalisables par tout le monde. De quoi nous encourager à opter pour un comportement plus responsable vis-à-vis de l’environnement. Si les grands chefs, à l’image de Mauro Colagreco, arrivent à se débarrasser de films alimentaire et de sacs sous vides, nous n’avons plus d’excuses pour faire de même !