Pratique

Vos questions : comment travailler dans l’hôtellerie-restauration à Monaco ?

Monte-Carlo Monaco SBM
© Monte-Carlo SBM

Que vous habitiez dans les Alpes-Maritimes ou ailleurs, vous êtes nombreux à nous questionner sur l’emploi à Monaco. Sachez que dans l’hôtellerie-restauration, les opportunités sont nombreuses, et certains ont même la possibilité d’être logés.

L’Hôtel de Paris, le Monte-Carlo Beach, l’Hermitage… Tous ces établissements prestigieux, dont la renommée est internationale, font partie de la Société des Bains de Mer (SBM). Avec ses quatre hôtels et sa trentaine de restaurants, le groupe recrute toute l’année, et particulièrement pour la période de forte activité entre avril et septembre.

Comment postuler ?

La SBM accepte les candidatures spontanées à l’année par mail, via l’adresse suivante : recrutement@sbm.mc, ou directement sur le site internet du groupe (de nouveau accessible en janvier 2023). Il est également possible de répondre à une offre d’emploi. Elles sont régulièrement postées sur Indeed, Linkedin ou encore dans les colonnes du quotidien Monaco-Matin et des journaux spécialisés comme le Journal des Palaces.

Qui est prioritaire ?

À Monaco, la priorité est donnée aux Monégasques, ensuite aux conjoints et enfants des Monégasques, puis aux résidents de la Principauté et enfin aux habitants des communes limitrophes (Beausoleil, Cap d’Ail, La Turbie et Roquebrune-Cap Martin). « En amont de la recherche, nous publions l’offre d’emploi au Service de l’Emploi de la Principauté. Si aucun candidat nous est proposé ou si les candidats ne correspondent pas à nos critères, nous allons étudier les autres candidatures », explique Sophie Vincent, Directrice des Ressources Humaines de la SBM.

Si cela peut en décourager certains, sachez qu’il y a « seulement » 9 000 nationaux à Monaco. « On a donc l’obligation d’élargir notre spectre pour trouver d’autres candidats », poursuit la DRH. Et si vous n’avez pas (ou très peu) d’expérience dans le domaine de l’hôtellerie-restauration, vous pouvez tout de même tenter votre chance.

La SBM n’est pas fermée, au contraire : « Aujourd’hui nous sommes davantage sur une recherche de savoir-être que de savoir-faire. On a de très belles surprises avec des personnes qui ne sont pas du métier, mais qui ont l’envie. On a suffisamment de grands professionnels dans le Resort pour assurer une formation de qualité ».

Quand postuler ?

Si la SBM recrute tout au long de l’année, c’est entre avril et octobre que le taux de recrutement est le plus élevé. Pendant la haute saison, ce sont 1 000 salariés supplémentaires qui rejoignent le groupe. « Cet été, avec l’ouverture des nouveaux points de vente, nous recherchons des candidats dans tous les métiers de l’hôtellerie-restauration, que ce soit en cuisine, en salle, ou à l’accueil. Nous avons aussi des besoins au niveau de la sécurité, du room-service et de l’entretien.»

À noter que le recrutement des saisonniers se fait dès le mois de février. Une journée dédiée devrait d’ailleurs être programmée, à l’image de ce qui s’est fait en octobre dernier, mais dans un format « plus interactif ». L’idée est d’être le plus attractif possible, compte tenu du manque de curiosité pour ces postes-là.

« Le Covid-19 a certainement accéléré le phénomène et les jeunes ont des attentes différentes aujourd’hui, notamment en terme de qualité de vie, constate Sophie Vincent. Mais au-delà des horaires parfois difficiles, les métiers de l’hôtellerie-restauration restent magnifiques. Le cadre est extraordinaire dans nos établissements et l’esprit d’équipe incomparable. »

Comment se déroulent les entretiens ?

Des entretiens à distance sont proposés au préalable aux personnes qui viennent de loin, mais « le contact est important et pour nous, et pour le candidat, soutient la DRH. Quand il ne la connaît pas, on en profite pour lui montrer le société. » Tout dépend des postes, le déplacement pour l’entretien peut être pris en charge.

A-t-on droit à un logement ?

Oui, mais pas systématiquement. Sur les 1 000 saisonniers recrutés pour la haute saison, 200 pourront être logés. « La priorité est donnée à ceux qui viennent de loin », note la Directrice des Ressources Humaines, qui espère pourvoir augmenter les capacités de logement dans les années à venir.

Quels avantages y a-t-il à travailler à Monaco ?

Outre le cadre de travail assez exceptionnel et la très bonne expérience sur le CV, les avantages de travailler à Monaco, et particulièrement à la SBM, sont nombreux. « Chaque trimestre – pour les employés de la SBM de l’hôtellerie-restauration une indexation des salaires a lieu sur le coût de la vie. Les employés bénéficient également de primes d’intéressement et d’une indemnité nourriture. Nous avons par ailleurs un fonds social et une mutuelle d’entreprise pour le salarié comme pour sa famille. La prime de transport de 40 euros net par mois pour le salarié qui habite au-delà de 8 km de son lieu de travail, et une prime du 13ème mois après un an d’ancienneté. »

Le groupe offre aussi la possibilité d’évoluer rapidement via les formations proposées.

De manière générale, le salarié monégasque jouit d’un salaire net plus important que le salarié français, par rapport au même brut, puisque les charges sont moins importantes en Principauté. « Être salarié à Monaco ouvre également un certain nombre d’avantages auprès des caisses sociales monégasques, souligne Sophie Vincent. Pour les Français, le droit aux allocations familiales dès le premier enfant, par exemple. »