À l’occasion de la Monaco Ocean Week, Bertrand Piccard, explorateur et environnementaliste suisse, est venu présenter ses solutions innovantes pour la planète avant de signer un partenariat avec la Fondation Prince Albert II.

Heureux de retrouver la Principauté, Bertrand Piccard s’est rendu cette semaine à Monaco pour représenter Solar Impulse Foundation tout au long de la Monaco Ocean Week. Pour rappel, Solar Impulse a été le premier avion à avoir effectué un tour du monde sans carburant ni émission polluante pendant son vol. C’est donc tout naturellement que la Fondation Prince Albert II s’est associée à Solar Impulse Foundation.

« Nos deux fondations ont des solutions communes pour protéger l’environnement de façon économique et rentable, a confié Bertrand Piccard sur Monaco Info. Il faut arrêter de diffuser cette idée que l’écologie est coûteuse. L’écologie est économiquement rentable. »

Près de 1400 solutions pour protéger l’environnement

Aujourd’hui, Solar Impulse Foundation labélise près de 1400 solutions capables de protéger l’environnement. Parmi celles-ci, on y retrouve des solutions pour reconstituer des écosystèmes marins entiers, mais aussi des solutions pour recycler les déchets plastiques dans l’industrie automobile ou encore recycler l’eau. « Si toutes ces initiatives étaient appliquées dans le monde entier, les océans ne seraient pas inondés par les plastiques. »

Une référence peut-être à la vidéo choc sortie par l’Accord Ramoge en début de semaine montrant des kilomètres de déchets plastique dans le canyon de Monaco, situé à 30km au large de la Principauté. Pour Bertrand Piccard, le combat mené pour la protection de l’environnement ne fait que s’intensifier sur la planète, comme le prouve la solution Eco Wave Power Global, labélisée par Solar Impulse Foundation.

« Aujourd’hui, l’écologie devient une force motrice de l’économie. Eco Wave est une petite startup que nous avons découvert il y a quatre ans et qui est depuis entrée en bourse et qui est commercialisée dans le monde entier. C’est une possibilité de faire de l’énergie là où autrefois on brulait du gaz et du pétrole. » Une nouvelle preuve que la protection de l’environnement rapporte plus que sa destruction.