Début juillet, des expositions à ne pas rater débarquent aux deux extrémités de la Principauté.

Le mois de juillet s’annonce riche en culture ! Alors que le Festival International d’Orgue débutera ce dimanche 19 juin pour s’étirer jusqu’à mi-juillet, deux nouvelles expositions vont s’ajouter à la programmation de juillet.

6ème Forum des Artistes de Monaco

La première sera visible le 2 et 3 juillet, seulement, à l’Espace Léo Ferré. Organisé tous les deux ans, cet évènement a pour objectif de donner de la visibilité aux artistes locaux. Au total, 80 artistes exposeront leur peinture, sculpture ou photographie.

Le public est appelé à participer en amont en votant pour son œuvre préférée, dès aujourd’hui et jusqu’au 30 juin. L’artiste plébiscité par les votes verra son travail mis en valeur pendant l’exposition.

L’entrée est gratuite et les œuvres sont à découvrir de 11 heures à 19 heures, durant tout le premier week-end de juillet.

LIRE AUSSI : Prix de Photographie Environnementale : les 7 meilleures photos à découvrir au Larvotto

Le Chat Déambule

exposition-le-chat-deambule-bordeaux
© Arnaud Brukhnoff – « Le Chat déambule » à Bordeaux

Après Paris, Bordeaux, Caen et Genève, les sculptures du Chat de Philippe Geluck vont prendre possession du Larvotto. Dès le 6 juillet et jusqu’au 2 octobre, l’exposition « Le Chat Déambule » sera visible par tous les passants de la Promenade du Larvotto.

C’était un souhait du Prince Albert II de voir débarquer les chats de Geluck en 3D à Monaco. Habituellement dessiné en BD et auparavant star du journal belge Le Soir, le félin s’exporte et sort de ses 23 albums pour conquérir la vie réelle. Ainsi, 20 sculptures en bronze, chacune mesurant environ 2,7 mètres de haut, couvriront la Promenade du Larvotto pendant tout l’été.

exposition-le-chat-deambule-paris
© Studiofiftyfifty – « Le Chat déambule » à Paris

À l’issue d’un voyage dans une quinzaine de villes, les sculptures rejoindront le Musée du Chat et du dessin d’humour en construction à Bruxelles à l’horizon 2024.

Inspirée d’épisodes mythologiques, de la culture pop ou de la vie courante, chaque œuvre raconte sa petite histoire comique. D’ailleurs pour découvrir l’histoire cachée des sculptures, une application existe : « Le Chat déambule ».