Publicité »
Brève

Grand Prix de Monaco : Le Prince Albert II directement impliqué dans les négociations ?

grand-prix-f1-max-verstappen-prince-albert-princesse-charlene
Eric Mathon / Palais Princier

Selon Nico Rosberg, ancien champion du monde de Formule 1 en 2016 et résident monégasque, le Prince Albert II serait au coeur des discussions avec Liberty Media pour le maintien du Grand Prix de Monaco au calendrier lors des prochaines années.

Alors qu’aucune annonce officielle n’a été prononcée à ce jour, le mystère reste entier quant à la présence de la mythique course monégasque au calendrier de la F1 2023.

Publicité

En ballotage avec le Grand Prix de Belgique (le Grand Prix de France serait lui d’ores et déjà condamné à disparaître), le Grand Prix de Monaco pourrait subir quelques modifications pour être présent a sein de la programmation de 24 courses prévues l’année prochaine.

Nico-Rosberg-min
Nico Rosberg porte un regard attentif sur l’avenir du Grand Prix de Monaco/©DR

Liberty Media serait en effet favorable à des ajustements sur le tracé du circuit, pour favoriser les dépassements. Mais l’Automobile Club de Monaco resterait intransigeant dans les négociations. Comme pour la commercialisation des panneaux publicitaires sur le circuit, directement gérée par l’ACM, qui poserait problème à Liberty Media.

LIRE AUSSI : Formule 1 : L’avenir du Grand Prix de Monaco toujours menacé ?

Publicité »

Le tracé et les panneaux publicitaires dans le viseur de Liberty Media

Les propriétaires de la Formule 1 n’auraient pas vu d’un bon oeil que des panneaux publicitaires soient vendus à la marque suisse de montre de luxe Tag Heuer, alors que le sponsor officiel de la Formule 1 est Rolex, une autre marque prestigieuse dans le secteur des montres de luxe.

Nous avons besoin d’un médiateur qui réunisse la Formule 1 et l’Automobile Club

Nico Rosberg

Consultant chez Sky Sports, Nico Rosberg a tenu a apporter quelques éclaircissements à propos des négociations autour de l’avenir de la manche monégasque.

« Le Prince Albert II intervient lui-même dans ces discussions, parce que l’Automobile Club de Monaco continue d’adopter cette ligne dure, a-t-il confié. Nous avons besoin d’un médiateur qui réunisse la Formule 1 et l’Automobile Club. Et le Prince est très impliqué. J’ai de l’espoir, car Monaco doit absolument rester au calendrier. C’est l’histoire de Formule 1 et la course la plus glamour de l’année. »

Publicité »