Brève

L’aéroport de Nice va réduire durablement sa consommation d’énergie

Aéroport-Nice
© Aéroport Nice Côte d'Azur

Dix pour cent de moins et la réduction pourra être plus importante selon les pics de consommation.

L’hiver s’annonce rude en matière d’approvisionnement énergétique. Pour respecter les recommandations du gouvernement français, l’aéroport Nice Côte d’Azur a annoncé diminuer, sous peu, sa consommation électrique de 10%, soit 3,8 GWh. 

Pour mener à bien son objectif, l’aéroport mise sur les éclairages, la climatisation, le chauffage, la gestion de l’eau et les écogestes réalisés par les nombreux employés du site. Dans la pratique, les éclairages deviendront presque exclusivement des LED, y compris sur les pistes de décollage et d’atterrissage.

Tous les totems publicitaires seront éteints la nuit, tout comme une partie des éclairages extérieurs entre 1 heure et 4 heures. Exit aussi les chaudières au gaz, qui vont toutes être remplacées, et les températures seront dorénavant fixées à 19° en hiver et 26° en été.

LIRE AUSSI : Aéroport Nice-Côte d’Azur : le Tribunal administratif valide l’extension du Terminal 2

Viser l’autosuffisance grâce aux panneaux solaires

En parallèle, le groupe aéroportuaire souhaite développer ses sources d’énergie renouvelable grâce à un nouveau plan. La société a accéléré la mise en place d’un projet déjà à l’étude : celui d’installer des panneaux photovoltaïques.

Ils seront placés sur les aéroports de Nice et Cannes-Mandelieu et une ferme solaire, d’une capacité de 6 GWh, verra le jour sur le terrain de l’aéroport du Golfe de Saint-Tropez. Ainsi, l’aéroport de Cannes-Mandelieu va devenir auto-suffisant, tout comme celui de Saint-Tropez qui devrait revendre un surplus de 5 GWh d’électricité.

Le groupe compte faire perdurer ses économies dans le temps de manière à réduire durablement sa consommation. L’aéroport prévoit également un plan renforcé activable dès lors que la situation l’obligera cet hiver.